publicité

 

Réagir
Convention citoyenne climat 07/12/2020

Pour l’exécutif, deux délits valent mieux qu’un « crime d’écocide »

par Aurélien Hélias
Poissons morts, écocide © Adobe

Alors que la rédaction du projet de loi qui doit reprendre les propositions de la Convention citoyenne pour le climat est presque achevée, l'exécutif a déjà indiqué qu'il ne comprendrait pas de "crime d'écocide". Et s'en justifie en créant deux délits, dont un de "mise en danger de l’environnement". Explications.

Deux propositions de loi en 2019 et une des mesures phares des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat n’auront pas suffi : il ne sera pas créé dans le droit français de « crime d’écocide », ont annoncé les ministres de la Transition écologique et de la Justice dans le « Journal du dimanche » du 22 novembre. Une notion « trop imprécise, ce qui la rendait potentiellement inconstitutionnelle », justifie Barbara Pompili. « Le comité légistique [qui avait accompagné les membres de la CCC, ndlr] leur avait clairement indiqué que l’écocide ne pouvait pas recevoir de traduction juridique en ces termes pour des questions de proportionnalité entre l’infraction commise et la sanction encourue », appuie Eric ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous