publicité

 

Réagir
Participation citoyenne 05/01/2021

De la police de l’ordre à la résolution des problèmes de sécurité du quotidien

par Hugo Soutra
Démocratie ouverte © Démocratie ouverte

Démunis face à une délinquance enkystée, des élus tentent d’engager une transformation de la police française et réinventer les politiques – nationale et locales – de sécurité. Comment ? En y associant et en y impliquant davantage leurs concitoyens. Objectif : mieux prendre en compte leurs attentes de la population, améliorer durablement la qualité du service et ainsi satisfaire au mieux les citoyens…

Cet article fait partie du dossier:

Sécurité locale : le big bang !

voir le sommaire
Début 2020 se tenait, pour la première fois de l’histoire, une « Conférence des citoyens », Place Beauvau. Objectif affiché : réfléchir à l’amélioration des rapports entre la police et la population dans le cadre du Livre blanc sur la sécurité du XXIème siècle alors en préparation. Et depuis ? Le ministère de l’Intérieur ne donne plus signe de vie sur cette grande cause. « Avec 30 % d’opinions défavorables parmi le grand public, le fossé est pourtant tel qu’on ne peut plus le sous-évaluer. On ne peut pas prétendre que ces 20 millions de citoyens sont tous des délinquants ou des militants d’extrême-gauche », déplore Christophe Korell, ex-officier de police judiciaire, désormais à la tête de l’Agora des citoyens, de la police et de la justice (ACPJ). Conscient que la route sera longue, l’ancien flic fonde beaucoup d’espoir sur « la police de sécurité du quotidien, ainsi que l’implication d’élus et d’habitants pour ressuscit ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Sommaire du dossier

22 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous