publicité

 

Réagir
Commerces de proximité 09/11/2020

« Bloquer Amazon est inutile, mieux vaut repenser le commerce et sensibiliser les consommateurs »

par Emilie Denètre
Des commerces de centre-ville fermés du fait du confinement © Adobe

Depuis l’annonce par Emmanuel Macron du second confinement, l’imbroglio autour des commerces autorisés à rester ouverts ne cesse de prendre de l’ampleur. Conscients de la « casse » qui s’annonce pour les échoppes de proximité non-alimentaires dans les centres-villes, les élus locaux mènent la fronde contre le gouvernement, inflexible sur cette question. Auteur de « Éloge du magasin », Vincent Chabault, sociologue spécialiste du commerce et de la consommation, maître de conférences à l’Université Paris Descartes, analyse la situation actuelle du petit commerce et lance plusieurs pistes de résilience.

Courrier des maires : Que révèle selon vous la crise actuelle qui se cristallise autour du sort des commerces de proximité ?

Vincent Chabault : Cette impréparation ou cette cacophonie que nous vivons depuis une semaine autour des magasins autorisés ou non à rester ouverts révèle le niveau d’incompréhension, la distance cognitive si j’ose dire, qui existe entre le gouvernement et les élus locaux. Pour rappel, le gouvernement a décidé de fermer, à quelques exceptions près le « commerce spécialisé » appelé aussi « non-alimentaire ». Donc vous avez évidemment des commerçants de proximité qui sont touchés (fleuristes, libraires, etc.) mais aussi de plus grosses enseignes de périphérie comme Décathlon ou King Jouet par exemple. Le « click and collect » demeure autorisé mais ces ve ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous