publicité

 

Réagir
Associations d'élus 02/11/2020

Le Congrès des maires 2020 est annulé

par Aurélien Hélias
Dans les allées du 102 Congrès des maires le 19 novembre 2019 © Fabien Calcavechia

Le rendez-vous annuel des maires à Paris est annulé, deuxième vague de coronavirus oblige. L'AMF s'exprimera dans les semaines qui viennent sur les relations Etat-collectivités et la décentralisation dans un autre format, via des prises de parole de ses dirigeants.

C’était une décision rendue inéluctable par le durcissement progressif des mesures sanitaires depuis septembre et surtout par le reconfinement mis en place dès le 30 octobre : le 103e Congrès des maires, qui devait se tenir à Paris Porte de Versailles du 24 au 26 novembre, est annulé.

C’est l’Association des maires de France qui en a fait l’annonce officielle, à regret, ce lundi 2 novembre : « le Comité directeur a décidé l’annulation du 103ème Congrès des maires de France en raison de la crise sanitaire. Depuis la création de l’AMF en 1907, seules les deux guerres mondiales avaient conduit à une décision comparable », ne manque pas de rappeler l’association dirigée par François Baroin (LR).

En 2015, à la suite des attentats du 13 novembre, le Congrès en tant que tel n’avait pu se tenir mais avait été remplacé par un « Rassemblement des maires » au format plus restreint, sur une seule journée et avec bien moins de participants au Palais des Congrès de la Porte Maillot.

Une caisse de résonance des doléances des maires à réinventer

« Cette annulation intervient à un moment d’une particulière importance où les maires entament un nouveau mandat, s’interrogent sur les moyens financiers de leur action, sur la recentralisation rampante et sur les attentes toujours plus fortes de la population à leur égard, développe l’association d’élus. Le Bureau de l’AMF s’exprimera sur toutes ces questions dans la semaine où le Congrès aurait dû se tenir », annonce-t-elle.

C’est un coup dur pour l’association, d’autant plus pour ce Congrès qui devait être le premier du nouveau mandat et de tous les néo-maires élus en mars ou en juin. L’AMF prévoyait notamment d’enfoncer le clou sur la situation des finances communales qu’elle juge très inquiétant et sur le « déni de réalité » du Gouvernement en la matière selon elle.

Déjà, les départements avaient renoncé à se réunir

Déjà, la semaine dernière, le patron des départements de France Dominique Bussereau (ex-LR) avait annoncé l’annulation du congrès annuel de l’ADF qui devait se tenir cette semaine du 5 au 6 novembre à La Rochelle. Le patron de Charente-Maritime avait un temps espéré tenir ce rendez-vous des présidents de département dans son fief mais les restrictions, intervenues dès l’instauration du couvre-feu, et visant les rassemblements, avaient eu raison de son optimisme. Le Congrès de l’ADF est pour l’heure officiellement « ajourné », dans l’attente de jours sanitaires meilleurs.

Le Congrès des régions s’était lui préalablement bien tenu… mais « en distanciel », seuls les présidents de région étant réunis à Paris pour des débats retransmis sur Internet et Public Sénat. Le Premier ministre Jean Castex avait toutefois conclu la journée aux côtés du président de l’association Renaud Muselier (LR).

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous