publicité

 

Réagir
Gestion de crise 01/12/2020

Station d’épuration en feu : lever enfin l’écran de fumée

par Sylvie Luneau
Vallée de la Seine © Adobe

Au début de l’été 2019, le 3 juillet, l’usine Seine aval du Siaap dans les Yvelines, la plus grande station d’épuration des eaux usées d’Europe, a été en partie détruite par les flammes. Un incident dont les origines restent à éclaircir et qui a mis en lumière la nécessité de mieux informer les acteurs locaux des risques inhérents aux sites Seveso.

Peu de temps avant le très médiatisé incendie de Lubrizol, un autre site Seveso « seuil haut » s’embrasait en région parisienne mais passait bien plus inaperçu. Selon l’association Robin des Bois, c’était le onzième sur ce site depuis avril 2017. L’usine Seine aval avait fait l’objet de quatre mises en demeure par le préfet en 2018 pour non-conformité à la réglementation. Une astreinte financière avait même été prononcée en janvier 2019. Non loin de la Seine, cette gigantesque usine traite 1,8 million de md’eaux usées par jour, provenant de 5 millions d’habitants. Gérée par le Siaap, elle couvre 600 ha sur les communes d’Achères, Saint-Germain-en-Laye et Maisons-Laffitte. Le bâtiment de 6 000 mattaqué par le feu sert à la clarifloculation : il élimine les matières en suspension et le phosphore grâce à des procédés chimiques. Il stocke pour cela des cuves de chlorure de fer, substance très toxique et ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous