publicité

 

Réagir
Evaluation des politiques publiques 08/10/2020

« Trop d’élus considèrent que l’évaluation, c’est l’agenda électoral »

par Aurélien Hélias
Evaluation © Adobe

Comment les élus locaux peuvent-ils mieux évaluer leurs politiques publiques, qu'elles soient partagées ou non avec d'autres collectivités ou l'Etat, comme les y incitent le Conseil d’Etat et la haute administration ? L’analyse de Michel Basset, président de la Société française d’évaluation.

Les collectivités sont-elles avides d’évaluer leurs politiques ?

Notre baromètre a montré un certain déclin du volume des évaluations, lié à plusieurs facteurs. Les réorganisations institutionnelles aux niveaux régional et intercommunal, deux échelons importants dans l’évaluation, ont beaucoup occupé les collectivités. L’évaluation n’est pas non plus totalement entrée dans les mœurs : si elle est prévue institutionnellement pour l’Etat, car ancrée dans la Constitution, elle repose au niveau des collectivités sur le volontarisme, hormis les rares politiques pour lesquelles elle est imposée comme les politiques de la ville ou les contrats territoriaux, CPER par exemple. Nombre d’élus considèrent encore que l’évaluation, c’est l’agenda électoral…

L’évaluation des politiques partagées est-elle un point noir ?

Elles sont peu évaluées, sauf obligation. Et lorsque c’est fait, le résultat est décevant car souvent la co ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous