publicité

 

Réagir
Démocratie locale 13/10/2020

La participation citoyenne en perpétuel chantier

par Hugo Soutra
Démocratie participative © Adobe / Ingo Bartussek

Confrontés aux échecs et impensés de la démocratie participative, des élus tentent d’améliorer l’existant. Sans savoir si innover ou accepter de ne plus tout contrôler suffira à regagner la confiance des concitoyens.

Des réunions techniques aux intitulés jargonnants organisées sur les horaires d’ouverture des administrations, où l'essentiel a été décidé à l'avance, des salles à moitié vides, un public très homogène socialement essentiellement composé de militants et citoyens déjà connus pour leur engagement dans la ville, des micros monopolisés par d’autoproclamés experts, et des avis laissant pour le moins à désirer... Les élus se sont longtemps refusés à voir - et encore moins à commenter - l’envers du décor de la « démocratie participative. » Davantage intéressés par ce qu’ils pouvaient en retirer en termes de communication que par la qualité des processus de concertation en eux-mêmes, ils niaient l’évidence. Si l’on manque toujours d’évaluations quantitatives comme qualitatives menées par des garants neutres, le mal démocratique est aujourd’hui trop profond pour garder les yeux fermés. « Captée par les acteurs associatifs et les retraités ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous