publicité

 

Réagir
Elections sénatoriales 22/09/2020

« Le Sénat représente le seul bastion d’opposition institutionnelle au pouvoir d’Emmanuel Macron »

par Emilie Denètre
L'hémicycle du Sénat © Senat

Dimanche 27 septembre, 87 000 grands électeurs sont appelés aux urnes pour renouveler la moitié du Sénat. Ce qui fait de ce scrutin une élection importante pour les équilibres politiques au sein de la Chambre haute mais aussi au sein de nos institutions. Pour l’historien et politologue Jean Garrigues, le Sénat est d’ailleurs devenu « le seul refuge d'un contre-pouvoir parlementaire », où la droite devrait dans cinq jours conforter ses positions au détriment de la République en marche.

Courrier des maires : le Sénat est actuellement dominé par Les Républicains, peut-on imaginer que l’élection de dimanche bouleverse cet équilibre ?

Jean Garrigues : C’est un renouvellement important qui va s’opérer avec 172 sièges à pourvoir mais je ne pense pas qu’il y aura de gros bouleversements. Il est même fort possible que ce scrutin renforce la domination de la droite sur le Sénat. Cela est évidemment dû au fait que c’est une élection « au second degré » et que les résultats des élections municipales sont essentiels pour pronostiquer ce qui va se passer aux élections sénatoriales. Et les élections municipales ont été très favorables aux candidats de la droite, mais aussi dans une moindre mesure à ceux issus des rangs socialistes. On peut donc s'attendre à voir un renforcement de la majorité de droite, un maintien de la gauche non communiste et radicale et la confirmation de la fragilité de La République en Marc ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous