publicité

 

Réagir
Transports 21/09/2020

Mobilités : les communautés de communes ont sept mois pour tracer leurs voies

par Auteur associé
Bus

Ont-elles intérêt à devenir autorités organisatrices de la mobilité (AOM) ? 900 communautés de communes, recouvrant souvent des territoires peu denses, ont jusqu’au 31 mars 2021 pour trancher. Une décision lourde de conséquences à fonder sur la nature des services et infrastructures déjà organisés sur leur ressort, mais aussi sur leurs ambitions en la matière.

Cet article fait partie du dossier:

Réinventons nos politiques publiques locales

voir le sommaire

Par Jehan Béjot, avocat associé et Jean-Loup Mirabel, avocat, cabinet Claisse et associés

Régime de la compétence d’organisation de la mobilité

L’autorité organisatrice de la mobilité (AOM) est l’acteur public chargé d’organiser les services de mobilité sur son territoire. L’article 8 de la loi d’orientation des mobilités (LOM) ajoute à la liste des AOM les communautés de communes (art. L. 1231-1 du code des transports). Celles-ci peuvent désormais exercer pleinement la compétence d’organisation de la mobilité, relevant jusqu’alors de leurs attributions facultatives. Désormais cet article est accessible aux abonnés ayant souscrit

Sommaire du dossier

22 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous