publicité

 

Réagir
Décentralisation 08/07/2020

La santé, dénominateur commun du projet décentralisateur post-Covid des Territoires unis

par Emilie Denètre
Renaud Muselier, François Baroin, Gérard Larcher et Dominique Bussereau réunis au Sénat le 8 juillet sous la bannière de Territoires unis © AMF

Une semaine après le Sénat, c’est au tour du collectifs d’associations d’élus Territoires Unis - qui réunit l’AMF, l’ADF et Régions de France - de plaider pour un nouvel acte de décentralisation. Le trio associatif estime que la première leçon à tirer de la crise du coronavirus est le rôle « pivot » des collectivités dans le champ sanitaire.

Cet article fait partie du dossier:

La santé, une mission nouvelle pour les collectivités territoriales

voir le sommaire
Il y a une semaine, le Sénat rendait public une série de 50 propositions visant à créer une « nouvelle génération de la décentralisation ». Des propositions qui font « système » assuraient alors les sénateurs. Pour « Territoires Unis », la logique à l’œuvre semble tout autre. Si les principales associations d’élus partagent la vision d’ensemble portée par le Sénat, les présidents de l'AMF, de l’ADF et de Régions de France n’ont pas outre mesure détaillé leurs ambitions propres. Mais elles ont profité de ce rendez-vous pour asseoir l’idée que le champ sanitaire devait urgemment être réformé. Un « new deal » sanitaire dans lequel les trois niveaux de collectivités souhaiteraient prendre une très large part et une manière de tirer les marrons du feu dans une France encore secouée par la crise du Covid.

...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Sommaire du dossier

37 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous