publicité

 

Réagir
Environnement 23/06/2016

Lancement de la campagne « gestes propres, vacances propres »

par Marion Esquerré
Sensibiliser aux « déchets sauvages » : la campagne 2015 de Vacances propres © vacancespropres.com

Plus de 1 000 communes et intercommunalités seront encore partie prenante cette année de la campagne portée par l'association Vacances propres. Objectif : lutter contre la pollution engendrée par les « déchets sauvages » dans les campagnes, en ville, sur les plages et les bords de route. Des opérations particulières sont prévues en parallèle sur le Tour de France ainsi que dans les ports, les espaces naturels, enfin auprès des écoliers au cours de la prochaine année scolaire.

 

« Vous pouvez laisser une meilleure trace sur terre ». Pour sa campagne de sensibilisation 2016 lancée le 22 juin dans les locaux de l’Association des maires de France (AMF), l’association Vacances propres a conservé le slogan de sa précédente édition.

Il s’affiche au côté d’un paquet de cigarettes usagé, d’un gobelet abandonné sur un sol naturel ou d’un sac en plastique accroché aux branches d’un arbre pour, résume Jean-François Molle, président de l’association, « appeler à une reprise de conscience générale face au fléau environnemental et sanitaire des déchets sauvages ».

Dégradations environnementales

En 2015, Vacances propres estime à 81 000 tonnes le volume de déchets sauvages en France. Ils seraient présents sur toutes les routes de France et leurs abords à hauteur de 73 185 tonnes. Plus de 6 000 tonnes de déchets s’amasseraient dans les cours d’eau et leurs rives et 1 300 tonnes sur les 2 000 km de plages de l’Hexagone. Enfin, environ 100 tonnes de déchets sauvages auraient envahi les 355 stations et pistes de ski en 2015.

« Il faut prendre ces chiffres très difficiles à établir comme un ordre de grandeur, poursuit Jean-François Molle. C’est peu au regard de la production générale de déchets en France. L’impact des déchets sauvages ne doit donc pas être étudié au regard de leur volume mais en termes de visibilité et de dégradation de l’environnement. »

Dans une intervention filmée, Jean-Michel Cousteau, président de Green Cross et parrain de la campagne 2016 de Vacances propres, rappelle l’impact de ces déchets sur l’océan qui en accueille in fine autour de 80% : « 8 millions de tonnes de déchets finissent chaque jour dans la mer ; 88% de la surface de l’océan sont pollués. »

Campagne nationale et actions ciblées

Pour mener son programme de sensibilisation, Vacances propres s’appuie sur une large campagne d’affichage (31 600 affiches en 2015), la diffusion de sacs poubelles (2,4 millions utilisés en 2015, 8,6% de plus qu’en 2014) et une présence renforcée cette année sur les réseaux sociaux et la toile.

S’ajoutent à cela des opérations ciblées, menées avec des partenaires : « Je navigue, je trie », dans les ports, pour encourager les plaisanciers à ramener tous leurs déchets au port ; sur le Tour de France pour des opérations renforcées dans les zones de montagne ; avec le Tri’tour du ministère de l’environnement ; dans les gares parisiennes, etc.

Outre quelques grandes entreprises partenaires, Vacances propres s’appuie sur un réseau de plus de 1 000 communes et intercommunalités qui s’engagent dans la campagne en déployant son dispositif de collecte incitative et de sensibilisation – un kit d’outils personnalisables est ainsi mis à leur disposition.

« Par nature, l’AMF est au cœur de ce combat car les communes ont à charge la vie quotidienne des français, leur bien-être et celui de l’environnement. Il est donc normal que nous agissions avec Vacances propres », a justifié André Flajolet, maire de Saint-Venant et président de la commission développement durable de l’AMF.

Inciter les usagers à rapporter chez eux les déchets

Partenaire historique de l’association, l’AMF co-signe le matériel de communication et défend la campagne auprès de ses adhérents. Cette année, cette collaboration devrait aboutir à la création d’un atelier pédagogique adapté aux activités périscolaires. Objectif : profiter du temps libéré par la réforme des rythmes scolaires pour sensibiliser les plus jeunes dans un maximum de communes.

Mené en partenariat avec Eco-emballages et avec l’ONF, Voies navigables de France, Rivages de France et le parc naturel régional Pyrénées ariégeoises, Vacances propres mènent en parallèle un autre nouveau projet. Il s’inscrit dans la philosophie de la politique que mène déjà l’ONF à l’égard des déchets sauvages, à savoir, en fonction des sites, le retrait des poubelles pour encourager les usagers à rapporter les déchets chez eux. En l’occurrence, le dispositif qui prendra la forme de panneaux d’affichage, les encouragera également à les trier.

Ne pas se priver des déchets comme… ressources

« Nous parvenons à recycler 67% des emballages ménagers en France, se félicite à la tribune Jean Hornain, directeur général d’Eco-emballages, partenaire essentiel de Vacances propres. Mais nous avons encore des marges de manœuvre colossales pour atteindre 100% de recyclage. »

Cela passe par le progrès technique et par une collecte et un tri plus efficaces. « Jeter un déchet dans la nature, c’est la polluer mais c’est aussi se priver d’une ressource recyclable, poursuit le PDG. Cependant, on ne peut pas mettre des bacs de tri en haut de toutes les montagnes, dans les océans ou les forêts. D’où l’importance de la sensibilisation et des actions éducatives auprès des individus. »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous