publicité

 

Réagir
Crise sanitaire 11/09/2020

Covid-19 : 42 départements classés en rouge, Bordeaux et Marseille sous haute surveillance

par Aurélien Hélias
Jean Castex fait un point d'étape sur le covid-19 le 11 septembre 2020

A l'issue du conseil de défense, Jean Castex a dévoilé les chiffres témoignant du fort regain de l'épidémie. Les préfets des 42 départements classés en rouge pourraient durcir les conditions de rassemblement dans les espaces publics, après consultation des élus locaux.

C’est vers 17h30 que Jean Castex est venu prononcer une courte allocution pour faire un point de situation de la crise sanitaire à l’issue du Conseil de défense tenu un peu plus tôt dans la journée de vendredi. Un point d’étape inquiétant : « la situation épidémiologique fait apparaître une dégradation manifeste, le taux d’incidence est monté à 72 cas pour 100 000 personnes contre 57 il y a une semaine », a détaillé le Premier ministre. Et surtout, « un élément suscite notre inquiétude : pour la première fois depuis de longues semaines, on observe une augmentation sensible du nombre de personnes hospitalisées ».

Pour résumer, « il n’y a pas de ligne Maginot », a-t-il expliqué. Ou du moins celle-ci est aussi peu étanche qu’elle s’est révélée historiquement dans les faits. « Le virus finit inévitablement par toucher les personnes les plus vulnérables », a alerté l’ancien architecte du déconfinement. 

Doublement du nombre de départements en rouge

C’est à la lumière de ces chiffres et de leur déclinaison territoriale que le Gouvernement a classé 42 départements en circulation active du virus, soit le double d’il y a deux semaines. « Cela n’emporte pas de conséquence automatique mais cela permet au préfet, en lien avec les autorités sanitaires et avec les élus locaux, de déclencher des mesures supplémentaires sur port du masque, les rassemblements, les grands événements ou les horaires d’ouverture de certains commerces », a développé le locataire de Matignon.

Trois territoires sont particulièrement surveillés par l’exécutif : la Guadeloupe, et deux métropoles, Marseille et Bordeaux, au regard de « l’évolution préoccupante des contaminations. Compte tenu des prévisions, j’ai demandé aux préfets concernés de me proposer d’ici lundi un ensemble de nouvelles mesures complémentaires », a annoncé Jean Castex.

Dépistages prioritaires pour certains publics

Pour le reste, le Premier ministre a confirmé ne pas varier de stratégie, celle-ci visant notamment à « vivre avec [le virus] sans nous laisser entraîner dans une logique de confinement généralisé ». Les circuits de dépistage doivent être renforcés pour les publics prioritaires et ou fragiles avec des horaires dédiés dans les laboratoires d’analyse, 2 000 agents seront recrutés à l’assurance maladie pour assurer le traçage des personnes infectées et la durée d’isolement est ramenée de 14 à 7 jours, pour que celle-ci soit davantage respectée tout en étant davantage contrôlée.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous