publicité

 

Réagir
Edito [Crise sanitaire] 10/09/2020

L’urgence de penser l’avenir

par Aurélien Hélias
intro-dossier-innovation © Getty Images

Le confinement avait à peine débuté que l’expression s’est répandue dans les discours politiques comme dans les médias : le « monde d’après » devait advenir, comme une réponse à la mesure de la violence de la crise sanitaire qui avait touché le pays. Le Courrier des maires y consacre un numéro spécial, dédié à la réinvention de nos politiques publiques locales face à cette crise protéiforme, en donnant plus encore la parole à ses lecteurs : maires, élus locaux et leurs associations.

Cet article fait partie du dossier:

Réinventons nos politiques publiques locales

voir le sommaire

Et, tout aussi rapidement, l’expression s’est apparentée à un mot-valise, brandi à tout-va et rejoignant la cohorte de concepts – du « développement durable » à la « co-construction » en passant par la « responsabilité sociale » – peu à peu vidés de leur sens à force d’être utilisés à tort et à travers.

Enfin, le regain de l’épidémie de Covid-19 au sortir de l’été a mis sous l’éteignoir cette ambition, contrariée par l’urgence nouvelle de stopper cette deuxième vague. Le « monde d’après » n’apparaît plus en haut de l’agenda politique, tombé de son piédestal face aux dossiers brûlants de la rentrée : spectre d’un nouveau confinement, angoisses entourant la rentrée scolaire, relance impérieuse d’une économie qui s’effondre, anticipation du chômage de masse qui s’annonce.

L’effet levier de la crise

Faut-il alors se résoudre à repousser à plus tard la réflexion sur le monde d’après ? En aucune manière. C’est justement parce que la crise est loin d’être finie qu’il faut d’ores et déjà anticiper et penser les politiques publiques de demain, particulièrement dans les territoires. Celles qu’il faut adapter pour intégrer une menace sanitaire appelée à perdurer. Celles qu’il faut repenser pour enfin prendre en compte les inégalités sociales et territoriales rendues plus visibles encore par le confinement. Celles qu’il faut renforcer pour faire en sorte que le monde d’après ne se révèle pas pire encore que celui d’hier, notamment du point de vue écologique. Celles qu’il faut inventer pour répondre à des besoins sociaux et sociétaux nouveaux.

La parole aux lecteurs

Pour ce numéro intégralement à l’avenir des politiques publiques des collectivités, « Le Courrier des maires » a donné la parole plus encore qu’à l’accoutumée aux premiers de nos lecteurs : les maires, les élus locaux et leurs associations. Mais aussi à plusieurs think tanks, afin de « challenger » ces mêmes élus dans leurs réflexions sur la refondation de l’action publique territoriale. Puisse ce numéro spécial de notre magazine y contribuer et faire en sorte que le « monde d’avant » n’attende pas des jours meilleurs pour entamer sa mue.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous