publicité

 

Réagir
Gouvernement Castex 06/07/2020

Gérald Darmanin à l’intérieur, Barbara Pompili à la transition écologique, Nadia Hai à la Ville

par Aurélien Hélias
Hôtel Matignon © Flickr-CC-P.Janicek

Christophe Castaner quitte la Place Beauvau au profit de Gérald Darmanin et la députée ex-Verts Barbara Pompili remplace Elisabeth Borne à la transition écologique. L'avocat Eric Dupond-Moretti devient garde des Sceaux et l'ex-ministre de François Fillon Roselyne Bachelot devient ministre de la Culture. Jacqueline Gourault conserve la Cohésion des territoires.

Les nouveaux ministres et ceux changeant de portefeuille :

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique. La députée LREM, ex-Verts, présidente de la commission du développement durable de l’Assemblée, remplace Elisabeth Borne. 

Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur. Ministre des comptes publics dans le gouvernement Philippe, le sarkozyste Gérald Darmanin remplace Christophe Castaner Place Beauvau.

Elisabeth Borne, ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion. L’ex-ministre de la transition écologique remplace à ce maroquin Muriel Pénicaud, qui quitte le gouvernement.

Sébastien Lecornu, ministre aux outre-mers. L’ancien maire de Vernon quitte donc les relations avec les collectivités territoriales.

Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux. Le très médiatique avocat remplace la garde des Sceaux Nicole Belloubet, qui quitte le gouvernement.

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture. L’ancienne ministre de la Santé puis de solidarités du Gouvernement Fillon, remplace Franck Riester, appelé au commerce extérieur.

Annick Girardin, ministre de la mer. Un portefeuille nouveau qui l’amène à quitter celui des outre-mers. 

Julien Denormandie, ministre de l’agriculture et de l’alimentation. Le ministre de la Ville du Gouvernement Philippe remplace à ce poste l’ancien sénateur PS Didier Guillaume qui quitte le gouvernement.

Amélie de Montchalin, ministre de la transformation et de la fonction publique. Elle quitte donc les affaires européennes pour reprendre – en partie – des attributions jusque là détenues par Olivier Dussopt. 

Elisabeth Moreno, ministre à l’égalité femmes-hommes, à la diversité et à l’égalité des chances. La dirigeante d’entreprise reprend ainsi les attributions hier attribuées à Marlène Schiappa s’agissant de l’égalité femmes-hommes.

Olivier Dussopt est promu ministre des Comptes publics, lui qui n’était « que » secrétaire d’Etat auprès de l’ancien titulaire du poste, Gérald Darmanin. 

Brigitte Klinkert, présidente (divers droite) du conseil départemental du Haut-Rhin, est nommée ministre chargée de l’Insertion.

 

Les nouveaux ministres délégués :

Franck Riester, ministre délégué au commerce extérieur. Le membre d’Agir était auparavant ministre de la Culture.

Emmanuelle Wargon, hier secrétaire d’Etat à la transition écologique, devient ministre déléguée au logement.

Alain Griset,  responsable de l’Union des entreprises de proximité (U2P), devient ministre délégué aux PME. 

Marlene Schiappa, hier responsable de l’égalité femmes-hommes, devient ministre déléguée à la citoyenneté sous la responsabilité du ministre de l’Intérieur.

Nadia Hai,  députée LREM des Yvelines, est nommée ministre déléguée à la Ville sous la responsabilité de Jacqueline Gourault.

Brigitte Bourguignon,  députée du Pas-de-Calais, présidente de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, ex-PS, devient ministre déléguée à l’Autonomie.

D’autres secrétaires d’Etat attendus 

Enfin, Gabriel Attal, jusqu’alors secrétaire d’Etat à la jeunesse, est nommé porte-parole du gouvernement en replacement de Sibeth Ndiaye. 

Sont désormais attendus les secrétaires d’Etat qui devraient être nommés après le premier conseil des ministres mardi après-midi. Mais il faudra attendre une semaine de plus au moins, probablement le 15 juillet, pour le discours de politique générale du Premier ministre à l’Assemblée nationale, puisque le chef de l’Etat a décidé d’intervenir préalablement lors d’une allocution télévisée lors de la fête nationale le 14 juillet.

Une certaine stabilité pour le « pôle » territoires

Jacqueline Gourault reste donc ministre chargée de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales tandis que son « binôme », Sébastien Lecornu, hérite des outre-mers. Elle pourra en revanche compter sur une nouvelle secrétaire d’Etat chargée de la ville, Nadia Hai, sous son autorité.

Quant aux plans du Premier ministre pour les territoires, Jean Castex a d’ores-et-déjà fait part de son intention, à l’image des premiers messages en la matière d’Emmanuel Macron, de privilégier la déconcentration. Interrogé la veille par le Journal du Dimanche sur la possibilité de procéder à un nouvel acte de décentralisation, l’édile de Prades a jugé que « l’Etat peut aussi exister sur les territoires. Durant la crise du Covid, j’ai beaucoup plaidé pour l’efficacité du couple « maire-préfet ». C’est l’union du terrain et de l’Etat. Certes, l’Etat ne peut pas tout faire. Mais il peut faire mieux en faisant autrement », a-t-il développé. Et d’ajouter sa « conviction que plus on agit près du terrain, plus on est efficace », qu’il s’agisse du premier magistrat de la commune ou du représentant de l’Etat dans le département.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous