publicité

 

Réagir
Gouvernement 03/07/2020

Jean Castex, le « couteau suisse » de l’Etat, remplace Edouard Philippe à Matignon

par Aurélien Hélias, David Picot
Jean Castex, maire de Prades (Pyrénées-Orientales) © Ville de Prades

Après la démission du Gouvernement d'Edouard Philippe ce vendredi matin, c'est le "ministre" du déconfinement" mais également le "Monsieur Jeux olympiques" du Gouvernement qui a été appelé à Matignon au lendemain des élections municipales. Jean Castex, haut fonctionnaire et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy, également maire réélu à Prades, devra affronter une triple crise : sanitaire, économique et sociale.

Emmanuel Macron était resté flou dans son interview à la Presse quotidienne régionale le matin même quant au remplacement ou non de son Premier ministre dans l’optique du remaniement imminent. Il a finalement tranché pour tourner la page Edouard Philippe, pourtant vainqueur cinq jours plus tôt aux municipales au Havre, et nommé Jean Castex pour lui succéder.

Ironie de l’histoire : c’est un haut fonctionnaire très apprécié d’Edouard Philippe, qui l’avait nommé responsable de la stratégie du déconfinement, qui lui succède à Matignon. Deux mois durant, le haut-fonctionnaire, souvent décrit comme « un grand serviteur de l’Etat », avait effectivement fait la quasi-unanimité dans l’élaboration de la stratégie de déconfinement. 

Lire aussi : Stratégie de déconfinement : Jean Castex délivre des clefs de compréhension

 

Mais le CV du nouveau Premier ministre est bien loin de se résumer à son action durant la crise sanitaire. Haut fonctionnaire dont le nom avait déjà circulé pour remplacer Gérard Collomb Place Beauvau en 2019, Jean Castex  était aussi depuis 2017 le « Monsieur Jeux olympiques » de l’Etat en prévision des JO dans la capitale en 2024.

Lire son portrait : Jean Castex, de la mairie de Prades à l’Agence nationale du Sport

 

Politiquement, le haut fonctionnaire était un proche collaborateur de Nicolas Sarkozy durant son quinquennat en tant que secrétaire général adjoint de l’Élysée. Membre de Les Républicains, c’est sous cette bannière politique qu’il a été réélu dès le premier tour dans sa commune de Prades (Pyrénnées-Orientales) avec 75 % des voix. Il préside aux destinées de ce bourg de 6 100 âmes depuis 2008.

Vers davantage de maires au Gouvernement

La nomination de Jean Castex augure probablement la volonté du chef de l’Etat de disposer tout à la fois d’un homme de dossiers à Matignon mais également de davantage de maires ou d’élus ayant une expérience territoriale au Gouvernement, dont la nouvelle composition devrait être connue avant le prochain conseil des ministres mercredi.

En revanche, le parcours politique du maire de Prades n’illustre pas un goût particulier pour les dossiers de la lutte contre le changement climatique, alors que le chef de l’Etat avait semblé vouloir prendre un tournant en ce sens en recevant les membres de la Convention citoyenne pour le climat. Ni davantage un tournant « social » alors que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (PS) était un temps donné gagnant pour s’installer à Matignon pour donner une coloration plus sociale à cette fin de quinquennat.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous