publicité

 

Réagir
Municipales 2020 01/07/2020

« Le vote Rassemblement national demeure un vote plus destructif que constructif »

par Emilie Denètre
Emmanuel Négrier, chercheur au CNRS (Université de Montpellier) © Salah Mansouri

Pour la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le cru 2020 des municipales a marqué une « grande victoire » pour son parti. Un satisfecit contredit par le politologue Emmanuel Négrier, directeur du Cepel* de Montpellier, pour qui la réalité est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Au-delà des effets conjoncturels liés à la crise du Covid, le RN doit toujours composer lors des municipales avec une difficulté structurelle à s’ancrer dans les territoires, contrairement à ses succès dans les scrutins nationaux ou européen. Explications.

Le Courrier des maires : Marine Le Pen a beaucoup communiqué sur la conquête de Perpignan par Louis Aliot mais aussi les réélections de maires RN emblématiques tels que Steve Briois à Hénin-Beaumont ou David Rachline à Fréjus. Qu’en pensez-vous ?

Emmanuel Négrier : Je confirme avec le deuxième tour ce que je pensais déjà dans l'entre-deux tours, c'est-à-dire que le Rassemblement national fait face à deux paradoxes importants. Le premier : le RN a engrangé des résultats parfois considérables lors des élections passées. Il a échoué, mais de justesse, aux élections régionales de 2015. Il était présent au second tour des élections de 2017 et a gagné de manière éclatante aux Européennes de 2019… Et pourtant, il se trouve en difficulté aux élections municipales ! C’est le signe que le RN continue d'avoir

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité