publicité

 

Réagir
Aménagement du territoire 09/06/2020

La feuille de route de l’Agence nationale de cohésion des territoires fait tiquer les sénateurs

par Aurélien Hélias
Caroline Cayeux, maire (DVD) de Beauvais, et présidente de l'Agence nationale de Cohésion des territoires (ANCT) © CGET

Après la publication des modalités d'intervention de l'agence dirigée par Caroline Cayeux (photo), la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales a fait part de ses doutes sur le fonctionnement et les règles de financement des projets locaux qui devront être soutenus par ce nouveau bras armé de l'Etat dans les territoires.

Sa création le 22 juillet 2019 avait pris près de deux ans après l’annonce du projet par Emmanuel Macron lui-même. La publication au journal officiel des modalités d’intervention de l’Agence nationale de la Cohésion des territoires aura nécessité également un délai conséquent, près de 10 mois… c’est donc par une circulaire du 15 mai dernier que l’agence réunissant une partie de l’ex-Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), l’Epareca, et l’Agence de numérique voit ses modalités de fonctionnement précisées. Et ce autour de trois axes : le déploiement de programmes d’appui territorialisés ; l’aide à la conception et à la mise en œuvre de projets de territoires, dans le cadre de contrats territoriaux intégrateurs, les contrats de cohésion ; et l’appui en ingénierie à des projets locaux « qui ne pourraient aboutir sans le soutien sp ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous