publicité

 

Réagir
Municipales 2020 03/04/2020

L’exécutif envisage un report des municipales « en octobre ou après »

par Emilie Denètre
Urne avec enveloppes de vote © Adobe

Matignon envisage de reporter une nouvelle fois le second tour des élections qui devait se tenir fin juin. Le mois d’octobre serait une des options étudiées selon Edouard Philippe, avec un nouveau premier tour là où il a été infructueux le 15 mars. Un scénario juridiquement envisageable mais lourd de conséquences sur le calendrier électoral. L'exécutif devrait toutefois attendre un rapport du conseil scientifique pour trancher.

Ces dernières heures, plusieurs indiscrétions parues dans la presse (Le Figaro, Le Monde) laissaient entendre que la question des élections municipales était bien sur la table du gouvernement. La date initialement évoquée pour le report du second tour (le 21 juin) semblant en effet – au vu de l’ampleur de la crise sanitaire – de moins en moins tenable. Jeudi soir, interrogé sur TF1, le Premier ministre a donc évoqué publiquement ce scénario qui ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Réagissez à cet article

  1. Reporter la date des élections au mois d’octobre semble être une utopie…! La situation en juin ne sera pas pire qu’au 15 Mars, et on a maintenu les élections au détriment de la santé des personnes. La preuve, la contamination de certains dans les bureaux de vote.
    Pour l’équité et l’égalité et en vertu de la loi, il faut annuler le premier tour qui ne peut être dissocier du 2ème et vice versa.
    Salutations distinguées Yves Roussel

  2. Je pense qu’il faut dissocier les commune de moins de 1000 habitants où ils y’a pas de fait d’enjeu politique ni d’alliance et de désistement au second tour soit en organisant un 2ème tout dès juin avec des précautions bien plus faciles à prendre qu en ville soit en considérant élus les candidats qui ont obtenu le plus de voix au 1er tout même s il n’ont pas passé la barre de la majorité absolue. Car attendre octobre ou plus me semble difficile.
    Je prends l exemple de mon village St Martin Valmeroux dans le Cantal notre liste a été élue dès le 1er tout à l’exception d’un de nos colistiers qui est décédé 3 jours avant le scrutin et qui bien sûr ne peut être élu bien qu’il est la majorité requise on voit mal l’actuel maire largement désavoué continuera voter un nouveau budget, surtout qu’il n à aucune intention de coopérer avec les nouveaux élus.

  3. je ne comprends toujours pas cet acharnement politique de tout bord visiblement
    ce n’est juridiquement pas acceptable
    il faut refaire les 2 tours !!

  4. franchement ,c’est du n’importe quoi.
    20 points de moins de participation dans ma commune
    la maire élue avec 22.7% des suffrages des électeurs inscrits.Un déni de démocratie.
    Quand tous les grands élus (président république,d’assemblées reconnaîtront enfin leur erreur d’avoir organisé ce premier tour ?et reporter d’un an l’ensemble de l’élection municipale.C’était déjà arrivé par le passé.

  5. Je ne comprends pas cet acharnement pour faire annuler le premier tour, là où les conseils municipaux ont été élus au complet. Dans notre village, il y a eu 70 % de votants et ils ont choisi entre 3 listes, sans appel : que va t’on expliquer aux citoyens, au risque justement de ne pas les faire revenir si on annule leurs votes ?????

  6. pour répondre à Neroca : les conditions d’organisation d’un scrutin dans un petit village et une ville de 6 000 habitants sont bien différentes car 3 500 électeurs étaient appelés à voter dans un espace de 220 M2 .Les nombreux cas de malades chez les élus ,assesseurs et votants ,atteints du covid19 des les jours suivants ont donné raison aux absentéistes qui y ont été invités par les déclarations des pouvoirs publics. .

  7. Le 1er tour s’est déroulé dans un contexte très particulier, celui d’une épidémie aux risques mortels pour les électeurs et les assesseurs. La participation a été très faible parce que faussée par ce contexte. Les résultats, on le voit bien, ont été favorables aux équipes sortantes, et il y a même eu une seule liste là où régulièrement il y en avait 2, voire 3.Ce qui crée une rupture de l’égalité république et se trouve de ce fait anticonstitutionnel. Il faut donc refaire l’ensemble des municipales, et annuler les résultats de TOUTES les communes. Ce sont les 36 000 communes qui doivent revoter, d’autant plus que ces élections feront du Maire un élu dont la légitimité sera contestée, et cela ferait boule de neige sur les intercommunalités, et rendrait ces grands électeurs illégitimes à élire les Sénateurs, 2ème Chambre de l’Etat . Arrêtons de palabrer, agissons. Une Loi pour la convocation des électeurs des 36 000 communes en mars 2021, pour un 1er , puis un 2ème tour. Ce n’est pas une décision politique, elle est d’abord sanitaire et vitale. Protéger la vie, la préserver, n’est pas un sujet de débat. C’est un cas de force majeure et une nécessité impérieuse.

  8. Le gouvernement nous disait que le 15 mars les électeurs pouvaient se rendre aux bureaux de vote alors qu’ils ne pouvaient pas aller dans leurs commerces.

    Aujourd’hui il nous indique que le 21 juin nous pourrons circuler partout, mais pas dans les bureaux de vote

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous