publicité

 

Réagir
Covid-19 23/03/2020

Edouard Philippe durcit les conditions du confinement face à l’épidémie galopante

par Aurélien Hélias
Le Premier ministre Edouard Philippe le 23 mars au 20 heures de TF1 © Capture video TF1

Intervenant lundi 23 mars dans le 20 heures de TF1, le Premier ministre a annoncé le durcissement des conditions pour déplacements de santé et pour dépense physique. Les marchés extérieurs seront fermés... sauf demande motivée du maire auprès du préfet, tout comme pour d'éventuels couvre-feux locaux. Le détail des annonces d'Edouard Philippe.

« Le temps d’avant, normal, n’est pas pour demain… » C’est par cet euphémisme que le Premier ministre a débuté son interview sur TF1 lundi vers 20h. Une intervention annoncée dès l’après-midi et dont « l’ordre du jour » a bien été celui de « la précision » des conditions de sortie dérogatoire au confinement. Alors que le Conseil d’Etat a récemment enjoint l’exécutif de préciser voire d’être plus strict sur les ouvertures des marchés extérieurs  et les conditions de dérogation au confinement pour faire du sport, Edouard Philippe a tenu à faire la pédagogie des règles édictées par le Gouvernement, en rappelant les conditions très resserrées des dérogations… et en les rendant plus strictes encore.

Les marchés extérieurs fermés… sauf demande du maire et du préfet

Le Premier ministre a annoncé qu’il signerait le soir même un décret durcissant les conditions de sortie du domicile pour trois cas précis :

  • S’agissant des « déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes », comprendre les joggings, « l’expression n’a probablement pas été suffisamment claire, a concédé Le Premier ministre. Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport, ça doit être dans rayon de un kilomètre de chez soi, tout seul et pour une heure maximum », a-t-il fermement indiqué.
  • Concernant les déplacements « pour effectuer des achats de première nécessité » dans les marchés extérieurs, ceux-ci devraient bientôt de facto être très limités puisque Matignon a décidé de fermer ces marchés ouverts. « Mais il sera permis au préfet sur avis des maires de déroger aux interdictions car nous savons que dans certaines communes, le marché est parfois et souvent le seul pour que les gens puissent avoir accès aux produits frais ». La fermeture des marchés devient donc la règle générale, un « principe d’interdiction », mais avec des exceptions possibles à la demande des premiers magistrats. « Nous autorisons les préfets, à la demande des maires, les mieux placés à apprécier selon la situation, à déroger à cette règle ».
  • Enfin, concernant les déplacements pour raisons de santé, sans lien avec l’épidémie du coronavirus, « notamment pour des soins programmés comme dans un centre de dialyse », a illustré Edouard Philippe, ils seront toujours possibles « mais pour des soins urgents ou répondant à une convocation d’un médecin », veut encadrer l’exécutif.

Pas de couvre-feu généralisé

Ces trois mesures seront applicables dès demain [ce mardi 24] a indiqué le Premier ministre. Qui ne prévoit toutefois pas de généraliser au pays les couvre-feux décidés dans quelques communes de France, de Nice à Colombes en passant par Arras ou Mulhouse. « Nous ne voulons pas le faire à l’échelle de tout le pays mais nous avons donné instruction aux préfets de se rapprocher des maires qui estiment qu’il y a nécessité, a précisé Edouard Philippe. Nous n’hésiterons pas, là où la situation sanitaire l’impose, à ce qu’un couvre-feu soit installé. Il est possible que sur certaines partie du territoire, il y ait besoin de mesures encore plus strictes de confinement ».

Réagissez à cet article

  1. Je trouve inadmissible la fermeture des marchés.
    Cela devrait être laissé à l’appréciation des maires qui sont dans la proximité.
    On a des légumes et des fruits de proximité et ce ministre tue le monde agricole et nous éloigné de la santé en nous obligeant à acheter des fruits et légumes bourres de pesticide..il a maintenu les élections et attendu qu’elles aient eu lieu pour annuler le 2eme tour alors que depuis une semaine les médecins d Alsace disaient qu’il fallait limiter les sorties. Les Asiatiques en ont été très choqués.

  2. Bonjour,
    afin de pouvoir continuer à faire ses achats sur les marchés, il serait bien d’organiser un sens de fil d’attente et une sortie en respectant la distance entre chaque personne.
    Merci d’avance.

  3. Pourquoi fermer les marchés, alors que l’on autorise les gens à « faire du sport » 1km autour de son habitation .…….
    Sachant que les gens ne sont pas respectueux.

  4. Marché de ma commune fermé depuis ce matin. Il y a peu de commerçants, de façon habituelle.
    Mais, surtout pas de légumes ou fruits bio…
    Alors, cela ne pénalisera pas les personnes qui y allaient, pas très nombreuses. Il y a divers commerces alimentaires sur la commune.

  5. Bonjour, il me semble évident qu’il faille réduire les contacts, de fait interdire les marchés est une évidence. Qu’ils soient maintenus dans certains endroits où cela représente le seul moyen de s’alimenter, est normal avec certaines règles et conditions évidemment..
    Les consignes sont assez simples à appliquer, garder ses distances, mettre des gants, car si qq’un est porteur sain, il le transmettra par contact.
    Même s’ il paraît essentiel à tout le monde de respecter ces consignes et règles d’hygiène, fort est de constater que des personnes ne respectent pas les 1m50 de distance, que certains sont cote côte pour discuter. Je pense que des personnes n’ont pas conscience de la situation, sa gravité et dangerosité..
    Portez vous bien, restez à la maison et gardez vos distances

  6. Ces mesures sont indispensables pour notre survie !
    Ces dispositions laissent le pouvoir au maire au préfet d’adapter au contexte local qu’eux seuls connaissent.
    De grâce, cessons les polémiques et appliquons sans état d’âme ces mesures de bon sens.
    Nous vivons en démocratie, ou chacun peut s’exprimer. Cette période de guerre sanitaire nous oblige à refaire nation et à être tous exemplaires.
    Alors, agissons au lieu de gémir !

  7. Les marchés bien organisés comme la semaine passé ne sont pas plus des lieux de contamination que les supermarchés!!!
    arrêtons avec la psychose et les gants! respectons le NON TOUCHER AUX ETALS

    sur les marchés ! croyez vous que les français vont arrêter de tâter les fruits et légumes en supermarché …??
    soyons réalistes ! …et respectueux …pour TOUT
    voilà la 1ere leçon de cette crise
    comme à l’époque de sortons couverts … sortons chez nous avec nos ressources internes et aidons les personnes handicapées chez elles par tel…. par exemple
    courage

  8. Je comptais ce jour acheter au marché de plein air de ma petite commune les fruits et légumes et un peu de poisson pour la semaine. Le maire a annulé ce marché qui ne rassemble que 4 ou 5 commerçants sur une grande place. Cette interdiction refoule tout le monde sur un petit carrefour où nous sommes plus proches les uns des autres et où tout le monde touche la nourriture contrairement au marché.Pour le monde rural, la mesure est un contresens à l’hygiène.

  9. Il ne faut pas écrire que les gens ne sont pas respectueux. c’est faux! Les gens ont peur du virus pour eux-mêmes et pour les autres. Arrêtons les effets de loupe en focalisant sur des images déversées par les médias sur des comportements inciviques qui ne représentent qu’une infime partie de la population. Je partage l’avis de Varoise Alsacinne et de rigoleet

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous