publicité

 

Réagir
Municipales 2020 20/03/2020

Municipales : à Pindères, on redécouvre le jeu démocratique

par Jules Prévost
Mairie de Pindères (Lot-et-Garonne) © Creative Commons - Henry Salomé

Pour la première fois en 18 ans de mandats à Pindères, le maire sortant doit faire campagne face à une liste concurrente. Un regain démocratique qui a également dopé la participation au premier tour le 15 mars dernier dans cette petite commune du Lot-et-Garonne, à rebours de l’abstention massive au niveau national sur fond d’épidémie du coronavirus. Deuxième de notre série de reportages sur ce premier tour des municipales qui, malgré le contexte de crise sanitaire, n’a pas éludé tous les enjeux locaux.

« On a constitué notre liste en seulement une semaine ! Sans torture ni racolage… », sourit Philippe Nicolon, tête de la liste « Un nouvel élan pour Pindères » (217 habs, Lot-et-Garonne). Objectif : remporter les élections municipales 2020 face au maire sortant Michel Darrouman. En fonction depuis 2001, ce dernier n’a jamais eu à affronter de liste concurrente. Alors, pour la première fois en 18 ans, les candidats de ce village perdu au milieu des pins de la forêt landaise doivent faire campagne. Une petite révolution que la crise, alors naissante, du coronavirus, n’a pas empêchée. Tout commence en septembre 2019, avec un premier coup de tonnerre en pays de Lugues : cinq élus de Pindères, dont deux adjoints démissionnent du conseil municipal. En cause, une lettre du maire aux administrés dans laquelle il dénonce le manqu ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous