publicité

 

Réagir
Décentralisation 21/04/2020

Faut-il passer à une intercommunalité à la carte ?

par Clémence Villedieu
Communes, intercommunalités, cadastre © Flickr-CC-Dorange

L’intercommunalité à la carte, offrant aux maires la liberté de choisir les compétences intercommunales, a le vent en poupe. Une réforme indispensable ou une déstabilisation inutile des territoires ? Deux maires en débattent.

« Les élus ont été fortement incités à faire ces transferts aux EPCI et se rendent compte, aujourd’hui, que leur commune est démunie. »

Jean-Louis Grimal, maire de Curan (315 hab, Aveyron), vice-président de la communauté de communes de Lévézou-Pareloup «C’est aux communes de définir l’intérêt communautaire pour l’ensemble des compétences car chaque territoire a des besoins spécifiques. Notre intercommunalité regroupe dix communes rurales de taille comparable et tous les maires travaillent très bien ensemble. Pourtant, poussés par des raisons financières - la DGF augmentant en fonction du coefficient d’intégration -, les élus, fortement incités à faire ces transferts, se rendent compte, aujourd’hui, que leur commune est démunie. Ce sentiment est amplifié dans les intercommunalités plus importantes réunissant des communes ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité