publicité

 

Réagir
Développement durable 12/03/2020

Quand l’agriculture bio part en campagne

par Sylvie Luneau
fruits légumes © Phovoir

Malgré la réponse concrète qu’elle apporte aux enjeux de transition écologique et solidaire, l’agriculture biologique rencontre encore de nombreuses résistances sur le terrain, comme l’a mis au jour la campagne des élections municipales.

Alors que toutes les listes se sont dites plus vertes que vertes lors de la campagne des municipales, il va désormais falloir mettre en pratique ces actions pendant la prochaine mandature. Or, la transition écologique passe par une transformation du modèle agricole dominant. Le message des citoyens est clair, privilégiant les fruits et légumes bio dans leurs achats. Mais le pourcentage de surface agricole qui y est consacré reste encore ridiculement bas. Ce n’est pourtant pas forcément le premier choix qui s’impose, car ni les communes, ni les EPCI n’ont la compétence agricole. « Du coup, pendant longtemps, les collectivités locales ont pensé qu’elles n’avaient aucune possibilité d’agir. En réalité, plusieurs marges de manœuvre existent », explique Antoine Villar, chargé de mission à la Fnab. Eau, biodiversité, climat, santé, alimentation, emploi… Les portes d’entrée sont multiples. La protection des captages d’eau potable en est une. A ce jour ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous