publicité

 

Réagir
Aménagement du territoire 21/02/2020

Revitalisation des territoires : et si les villes moyennes étaient la solution ?

par Emilie Denètre
Bourg-en-Bresse © Flickr-CC-A.Rouiller

Dans un rapport pour la Fondation Jean Jaurès, le géographe Achille Warnant décortique les travaux récents dédiés aux villes moyennes. Grandes perdantes des cracks pétroliers de la fin des années 1970 puis de la crise financière de 2008, ces villes médianes « surgissent » dans le paysage médiatique en 2014 avec la poussée du Rassemblement National. Désormais perçues comme « en crise » ou « malades », ces villes pourraient toutefois devenir un antidote à la fracture territoriale.

Doctorant à l’EHESS, Achille Warnant a analysé l’Histoire des villes moyennes… en commençant par leur définition. Et l’on comprend dès lors que le mal de ces cités « coincées entre les métropoles d’un côté, qui concentrent l’essentiel du pouvoir politique et des unités de production, et la ruralité de l’autre » est déjà celui d’être nommées, catégorisées bref identifiées pour ce qu’elles sont. Le doctorant rappelle d’ailleurs le résumé fait par l’un de ses célèbres prédécesseurs, Roger Brunet, à leur égard : « objet réel non identifié » ! Aujourd’hui, si le CGET semble avoir mis des mots techniques sur ce que sont les villes moyennes((Une unité urbaine de plus de 20 000 habitants de type « grand pôle urbain » au sens de l’Insee , non incluse dans une des 22 aires urbaines englobant les métropoles institutionnelles.)),  cette définition peine encore à reconnaître « la place symbolique » que les villes moyennes con ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous