publicité

 

Réagir
Municipales 2020 20/02/2020

« Les militants se réapproprient le rite du meeting et n’hésitent pas à jouer avec »

par Emilie Denètre
Meeting politique © Adobe

Porte-à-porte, campagne sur les réseaux sociaux, réunions de quartier, tractage et sondages : quelles sont les techniques de campagne les plus efficaces et les plus adaptées à une élection locale ? Sixième et dernier épisode de notre série sur la communication politique dans la campagne des municipales avec les meetings, analysés par Laurent Godmer, maître de conférences en sciences politiques à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée.

Laurent Godmer est l’auteur des ouvrages « Des élus régionaux à l’image des électeurs? L’impératif représentatif en Allemagne, en Espagne et en France » (2009) et « La politique au quotidien. L’agenda et l’emploi du temps d’une femme politique » (avec Guillaume Marrel, 2015). Ses travaux portent notamment sur les transformations du recrutement du personnel politique ainsi que sur la politique comme quasi-métier.

Courrier des maires : Que se joue-t-il dans un meeting de campagne ? Pourquoi est-ce un « passage obligé » ?

Laurent Godmer : En termes de réunions publiques au cours d’une campagne municipale, vous allez avoir les cafés-politique et les réunions de « préau » dont les audiences sont souvent restreintes. Le meeting de campagne est fait, lui, pour être visible médiatiquement, il est donc plus rare ! C’est le point d’orgue d’un début de campagne ou au contraire d’une fin de campagne. Le meeting sert à scande ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous