publicité

 

Réagir
Municipales 2020 05/02/2020

Municipales : « En termes de notoriété, on n’a jamais fait mieux que les affiches et le tractage ! »

par Emilie Denètre
Affiches à Marseille pour la candidate du Printemps marseillais, Michèle Rubirola, et la candidate LR, Martine Vassal

Porte-à-porte, campagne sur les réseaux sociaux, réunions de quartier, tractage et sondages : quelles sont les techniques de campagne les plus efficaces et les plus adaptées à une élection locale ? Cinquième épisode de notre série sur la communication politique dans la campagne des municipales avec Arnaud Mercier, professeur en information et communication, directeur des études à l’Institut Français de Presse (Université Assas-Paris2), qui revient sur le traditionnel tractage et ses atouts.

Courrier des maires : Le tractage sur les marchés, devant les écoles, etc. est-il (encore) un passage obligé dans une élection locale… notamment à l’heure des réseaux sociaux ?

Arnaud Mercier : Oui je crois ! Depuis l’invention du suffrage universel, nous connaissons le tractage. Ce mode de communication politique a d’ailleurs plusieurs avantages. En premier lieu, le tractage est un bon prétexte pour aller dans la rue au contact des gens, et donner le sentiment qu’on est à leur écoute, voire d’essayer de résoudre certains problèmes. C’est ainsi l’occasion de prendre attache avec les habitants, de récupérer des adresses, des numéros de téléphones portables mais aussi de renvoyer vers le site du candidat ou sur les réseaux sociaux si ces derniers souhaitent suivre la campagne. Le tractage permet donc d’afficher, symboliquement et concrètement, une proximité. Et c’est évidemment très important de continuer à jouer cette ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous