publicité

 

Réagir
Congrès des maires 2019 21/11/2019

Comment faciliter la mobilité des ruraux dépendants à la voiture ?

par Hugo Soutra
Transports, ruralité, voiture © Adobe

Face à la prégnance de la voiture individuelle, les élus des territoires peu denses sont invités à développer au plus vite l’offre de transports publics. Avant de mener la lutte contre les effets pervers – tant financiers et sociaux qu’environnementaux – de l’autosolisme, et demander à leurs concitoyens d’adapter leurs comportements, mieux vaut se mettre à niveau, ont convenu experts et élus locaux lors du Congrès des maires ce 22 novembre.

Un an après, la crise des Gilets jaunes opérerait-elle en silence au point de changer les mentalités des élus locaux ? Affirmatif, si l’on en juge par leur affluence au cours de l’atelier « Mobilités en territoire peu denses » du Congrès des maires. Oui, également, si l’on en juge par l’intérêt suscité par la loi d’orientation des mobilités (LOM) votée la veille et qui devrait être promulguée d’ici le début de l’année 2020. C’est peu dire qu’elle tombe à pic : un certain nombre d’élus intercommunaux lorgnent de près sur une de ses dispositions, permettant aux communautés de communes de se muer en autorité organisatrice des mobilités (AOM). Par ce biais, le gouvernement table sur un développement massif de l’offre de transports du quotidien dans les territoires diffus. « La voiture individuelle reste nécessaire dans un certain nombre de zones blanches de la mobilité, qui nourrissent des ruptures territoriales ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous