publicité

 

Réagir
Démocratie locale 19/11/2019

Elections municipales 2020 : la mue à venir des intercommunalités

par Hugo Soutra
DESSIN papier 2 © Clod (dessinateur)

Réunis à Nice fin octobre, les élus de l’Assemblée des communautés de France (AdCF) ont multiplié les sous-entendus en clamant leur refus de toute démarche « syndicale », de défense d’intérêts « catégoriels » ou « corporatistes. » Une manière de jeter une pierre dans le jardin de l’Association des maires de France, qui ouvre aujourd'hui son congrès des maires par un forum intercommunalités. Mais un moyen aussi de préparer les esprits des élus intercommunaux aux principaux chantiers du prochain mandat : gouvernance horizontale, co-construction de projets de territoires, concertation avec les habitants, etc. Les partisans d’un changement de système électif devront, eux, encore patienter.

L’intercommunalité a mauvaise presse, et alors ? Lors de son congrès, fin octobre, le président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF) Jean-Luc Rigaut exhortait ses homologues à ne pas se replier uniquement « sur des postures défensives. » A ce propos, celui qui est aussi président du Grand Annecy relativisait les « coups de griffe » dont les EPCI font l’objet depuis la fin du Grand débat national, sous la pression de sénateurs et « syndicats d’élus » (comprendre : l'Association des maires de France, selon lui) cherchant à réviser par tous les moyens le volet intercommunal de la loi Notre. « C’est vain et futile » leur rétorquait donc depuis Nice le n°1 de l’AdCF, qui venait d'obtenir le soutien d'Edouard Philippe. « Nous n’aurions ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous