publicité

 

Réagir
Municipales 2020 14/11/2019

Dans les petites villes, trois maires sur quatre se représenteront aux municipales

par Aurélien Hélias
Mairie de Carentan-les-Marais, commune nouvelle de la Manche © ville de Carentan

La volonté des élus de briguer un nouveau mandat s'avère plus élevée que dans les autres strates. A l'origine du sondage, l'Association des petites villes l'explique par un grand nombre d'élus dans ces strates de communes ayant entamé leur premier mandat en 2014 et souhaitant poursuivre leur action par, a minima, un second dans quatre mois.

[actualisé à le 14/11 à 12h] A quatre mois du scrutin, les maires des petites villes semblent en majorité avoir chassé leur « blues », leurs doutes. C’est du moins ce que laisse penser un sondage interne réalisé par l’Association des petites villes de France (APVF) auprès de ses adhérents puisque 74 % d’entre eux se représenteront devant leurs administrés aux prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

Sur un échantillon de 400 maires ayant répondu, sur un total de 4 000 en France réunissant entre 2 500 et 25 000 habitants, ils ne sont plus que 23 % à indiquer qu’ils ne repartiront pas pour un tour (ou deux) de scrutin. Le signe que la tant redoutée crise des vocations n’aura pas lieu ? Il est trop tôt pour le dire mais ces chiffres affichent a minima une progression par rapport à l’étude du Cevipof d’il y a un an, lorsqu’un maire sur deux, toutes strates de communes confondues, annonçait ne pas vouloir rempiler. Une seconde vague de consultation a depuis été réalisée par le Cevipof et vient d’être révélée par Le Monde juste avant Congrès des maires, du 18 au 21 novembre : 49 % des maires, toutes strates confondues, souhaiteraient se représenter et 23 % seraient encore indécis, réduisant la part de maires assurant vouloir abandonner leur mandat de manière certaine à 28 %.

Lire aussi : Le ministère de l’Intérieur minimise l’ampleur des démissions de maires depuis 2014

Le ministre Lecornu confiant… sauf pour les conseillers municipaux

Pour l’APVF, « la part importante de maires souhaitant se représenter s’explique en partie par l’important turn-over de 2014 dans les petites villes. La plupart des nouveaux élus en 2014 souhaitant effectuer un nouveau mandat ». Et, récemment, un autre acteur se disait confiant sur l’appétit démocratique pour ces municipales : « Il y a ce que dit le Cevipof et il y a l’expérience terrain… », glissait ainsi le ministre chargé des collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, à l’occasion d’un point presse le 12 novembre sur le projet de loi Engagement et proximité. « Chaque jour qui passe, le nombre de maires qui ne devaient pas se représenter diminue : c’est un grand classique… » Et l’ancien édile de Vernon, dans l’Eure, de craindre davantage un autre écueil : « on sera plutôt sur des maires qui auront du mal à compléter leurs listes, qui auront des difficultés à trouver des conseillers municipaux bénévoles dans les villages ruraux ». 

Un sentiment que partage l’APVF, au regard des chiffres d’autres enquêtes moins positives sur le souhait des premiers magistrats de rempiler. Pour l’association d’élus, ils est probable « que la part de maires ne souhaitant pas se représenter soit plus importante dans les villages et les communes rurales de moins de 2 500 habitants ». Et que cette crise de vocation en milieu rural soit de facto partagée voie plus forte encore pour ceux appelés à compléter les listes afin d’être élus conseillers municipaux. 

Ancienneté et âge, raisons principales pour quitter le mandat

Quant aux 23 % d’édiles des petites villes qui souhaitent quitter leur fauteuil à l’hôtel de ville, 58% mettent en avant la volonté de ne pas faire trop de mandats, et 50% renoncent également en raison de leur âge.

D’autres mettent en avant différentes difficultés liées au mandat actuel : perte de marge de manœuvre financière au niveau communal (26,5%), manque de considération de l’Etat (20%) et absence d’un véritable statut de l’élu (18%). Les transferts de pouvoir à l’intercommunalité (16,5%) ou encore la charge de travail (15%) sont moins souvent invoqués.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous