publicité

 

Réagir
communication 02/12/2019

A l’approche des élections municipales, comment protéger son image sur les réseaux sociaux

par Auteur associé
Réseaux sociaux © Adobe

A un peu plus de trois mois des municipales, la réputation numérique des élus et collectivités sur les réseaux sociaux revêt un aspect stratégique. Cette « e-réputation » se construit via une stratégie de communication digitale positive, mais aussi par la surveillance des éléments négatifs. Des leviers juridiques existent pour gérer l’apparition de tels éléments, qu’il s’agisse de commentaires malveillants ou de contenus illicites.

Par Ali Derrouiche, avocat associé, et Olivier Planaud, avocat collaborateur, cabinet Claisse et associés

1- Limite à la liberté d'expression sur les réseaux sociaux

Les limites à la liberté d’expression sont notamment fixées par la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. La loi du 21 juin 2004 sur la confiance en l’économie numérique a donné une nouvelle jeunesse à ce texte, en étendant son champ d’application à « tout moyen de communication au public par voie électronique », incluant donc les réseaux sociaux. Par principe, toute publication effectuée sur un profil public se trouve donc soumise à l’ensemble des dispositions relatives à la diffamation, à l’injure ou encore à l’incitation à la haine. Hasthags, retweets et likes abusifs L’apparition de nouveaux modes de communication en ligne doit conduire les élus et les collec ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous