publicité

 

Réagir
Agriculture 03/12/2019

Travailler avec Terre de liens, pour préserver les terres agricoles

par Judith Chetrit
ruralité agriculture © Flickr-CC-L.Legay

Avec 80 salariés, le mouvement Terre de liens se compose d'associations locales, d'une foncière et d'une fondation. Grâce à l'épargne solidaire de citoyens, 180 fermes ont été acquises depuis 1998, pour plus de 3500 hectares. Comment les collectivités peuvent travailler avec les 21 associations régionales de Terre de liens.

D’ici à 2021, 40 % des agriculteurs actifs partiront à la retraite. Il n’est d’ores et déjà plus rare de voir en ligne des annonces du type « communes recherchent agriculteurs ». En travaillant avec des collectivités, le mouvement Terre de Liens sensibilise les décideurs à la préservation des terres agricoles et œuvre pour faciliter l’acquisition foncière et ainsi développer l’agriculture biologique et paysanne.

A quels besoins répondent-ils ?

Si le bio couvre 7,5 % de la surface agricole utile du pays en 2018, ces terres n’échappent pas à la spéculation foncière. Si bien que le prix de l’hectare avoisine dans certaines régions celui d’un terrain à bâtir. L’ambition de Terre de liens consiste à trouver les porteurs de projets susceptibles d’exploiter des parcelles petites ou moyennes préalablement identifiées, afin de faciliter les transmissions. Selon le mouvement, sur 100 hectares aujourd’hui échangés, un dixième sort de la ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous