publicité

 

Réagir
Gestion de crise 25/10/2019

Les mauvaises marnières du Pays de Caux

par Sophie Helouard
marnière, éboulement, risque minier, cavités souterraines © Adobe

Alors que le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) publiait ce 21 octobre un rapport alertant les élus locaux sur les risques d'effondrement des marnières, ces carrières souterraines abandonnées que l'on trouve en nombre en Normandie, retour sur une situation de crise vécue en Seine-Maritime : en février 2016, un jeune couple d’Ecrainville était contraint de quitter sa maison après la formation d’un trou sous un mur porteur et la suspicion d’une marnière. Une situation récurrente dans le Pays de Caux… Récit.

Au début, on croyait que le trou avait été creusé par un animal. Mais, ensuite, devant l'ampleur de la cavité, nous avons appelé madame la maire. » En février 2016, la formation d'un trou d'1,50 mètre de large et 1,20 mètre de profondeur sous un des murs porteurs de leur maison oblige Erik et Coralie, jeune couple d'Ecrainville, à quitter leur domicile. Appelé sur les lieux à la demande de la maire Claire Guéroult, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) confirme rapidement les craintes de l'édile. « Nous étions face à une formation cylindrique en forme de cône, typique de l'effondrement d'une cavité souterraine », se souvient Baptiste Meire, géologue. Gruyère. En attendant des investigations complémentaires, un arrêté de péril est pris et le couple est relogé. A ce jour, on dénombre a minima près de 80 000 marnières en Seine-Maritime. Chaque année dans le Pays de Caux, à l'image de Coralie et Erik, des familles sont ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous