publicité

 

Réagir
Municipales 2020 08/10/2019

Campagne des municipales : « Le porte-à-porte est une méthode aussi ancienne qu’efficace ! »

par Emilie Denètre
Porte-à-porte électoral © Adobe

Depuis le 1er septembre, la campagne électorale pour les élections municipales de mars 2020 est officiellement ouverte. Porte-à-porte, tractage, meeting, campagne sur les réseaux sociaux : quelles sont les techniques de communication politique les plus efficaces et les plus adaptées à une élection locale ? Pour ce premier épisode de notre série sur la communication politique, le Courrier des Maires a interrogé Pierre-Emmanuel Guigo, maître de conférences en histoire à l’Université Paris Est-Créteil et co-auteur de « La communication politique » (Éd. Pearson) sur l’ancestral porte-à-porte…

Courrier des Maires : quand on évoque le porte-à-porte dans une campagne électorale, on pense immédiatement aux Etats-Unis avec ces groupes de bénévoles qui sillonnent les quartiers pour convaincre les indécis…

Pierre-Emmanuel Guigo : En fait le porte-à-porte est une technique de communication très ancienne et pas qu’Américaine ! Le Parti communiste, par exemple, faisait cela de manière très structurée en France il y a encore quelques années. En revanche, c’est vrai, que le porte-à-porte est en train de se réinventer notamment sous l’impulsion d’une agence de communication française dirigée par trois jeunes hommes « Liegey-Muller-Pons » qui ont participé directement en 2008 à la campagne victorieuse de Barack Obama en 2008. Ce qu’ils ont constaté, c’est qu’auparavant pour faire du porte-à-porte, les équipes de campagne s’appuyaient avant tout sur leur connaissance du territoire et faisaient confiance à leur ressenti ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous