publicité

 

Réagir
Urbanisme 29/10/2019

Les élus minoritaires réclament des moyens de contrôler l’épineux dossier du logement social

par Hugo Soutra
Logements sociaux au sud de Moulins (Allier) © Flickr-CC-JL.Zimmermann

Au terme d’un processus souvent opaque, les communes disposant de logements sociaux peuvent en réserver une partie pour les habitants de leurs choix. Au risque, selon certains élus d’opposition aussi vigilants que mal informés, que cet avantage social soit utilisé de façon clientéliste voire frauduleuse comme un outil avant tout politique…

Faisant partie des quatre financeurs de la construction de logements sociaux en France, mairies et intercos se partagent avec les préfectures, bailleurs sociaux et entreprises cotisant à Action logement, le pouvoir de les attribuer aux personnes de leurs choix. Problème : tous ne font pas œuvre de transparence autour de ce délicat processus. Ainsi, 42 % des demandeurs de logement social jugent les règles d’attribution « peu claires » et 45 % « relativement injustes », rapportait le ministère du Logement en 2013.

Une opacité dénoncée par les citoyens et les oppositions

Si bien que, dans les villes désindustrialisées comme les banlieues populaires des métropoles s’embourgeoisant à grande vitesse, le sujet du logement social est vite devenu inflammable. Face à certaines situations familiales dramatiques, le contrôle de cet outil de lutte ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité