publicité

 

Réagir
Décentralisation 01/10/2019

Édouard Philippe mise sur le projet de loi « 3D » pour aplanir les tensions avec les Régions

par Emilie Denètre
Edouard Philippe le 1er octobre à Bordeaux au congrès de régions de France © tweeter gouvernement.fr

Très attendu par les présidents des régions réunis à Bordeaux pour leur congrès, le Premier ministre n’a certes pas annoncé de « grand soir » ce 1er octobre. Mais il se dit convaincu que le projet de loi « 3D » -Décentralisation, Différenciation, Déconcentration- de 2020 sera en mesure de consolider les fondations d’une relation État-Régions devenue aujourd’hui « mature ». Et Edouard Philippe d'annoncer déjà une série de transferts ou d’expérimentations en faveur des régions pour mieux les faire patienter...

« Nous devons faire naître une nouvelle pratique de décentralisation. L’État a toujours décentralisé de manière uniforme, or on doit aujourd’hui être capable de créer des décentralisations différentes selon les territoires et les besoins » a lancé le Premier ministre à la tribune. Avant de prévenir néanmoins : « mais entre les aspirations des Français à la différenciation mais également à l’égalité, ce ne sera pas simple ! » Une question presque « philosophique », ajoute-t-il, qui devra être travaillée avec les collectivités, et tranchée au Parlement.

Projet de loi « 3D » soumis à consultation

Car, en réponse aux demandes du patron (UDI) de Régions de France, Hervé Morin, qui lors de son discours introductif a plaidé pour un nouvel acte de décentralisation et une plus grande confiance accordée aux exécutifs locaux, Édouard Philippe a ici convoqué le futur projet de loi dit « 3D » (Décentralisation, Différenciation, Déconc ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous