publicité

 

Réagir
Un élu, un projet 02/10/2019

Minimum social garanti : l’ambition de sortir les habitants de Grande-Synthe de la pauvreté

par Emilie Denètre
Damien Carême, maire EELV de Grande-Synthe, élu député européen le 26 mai 2019 © Twitter/@DamienCarême

Depuis avril 2019, les habitants de Grande-Synthe qui vivent sous le seuil de pauvreté (855 euros par mois par unité de consommation) bénéficient d’une aide de la part de la mairie pour compléter leur revenu, c’est le « minimum social garanti ». Un vrai investissement pour une commune qui connaît un taux de pauvreté élevé.

Damien Carême raconte, non sans fierté : « Le minimum social garanti est un dispositif qui a déjà fonctionné dans notre ville dans les années 80. C’était alors mon père, maire à cette époque, qui avait eu cette idée pour sortir les gens de la pauvreté ». Quarante ans plus tard, c’est le même constat d’une pauvreté toujours plus grande qui a poussé le fils à relancer l’initiative paternelle. « Nous avons une situation sociale difficile avec 28 % de chômage sur la commune et 17 % des foyers vivant sous le seuil de pauvreté. Cela fait des années que l’on cherche à lutter contre cette pauvreté, en guidant les gens vers des formations, en proposant des gratuités… Mais tout cela ne résout pas le problème des factures à payer à la fin du mois et la crainte de ne pas être en mesure de nourrir ses enfants », analyse l’élu écologiste.

Financé par les économies d’énergie

La commune a donc décidé ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Réagissez à cet article

  1. Savez-vous au moins qu’il n’est plus maire début juillet 2019. Par ailleurs, ce n’était pas un projet porté par un homme mais par un conseil municipal, n’en déplaise à sa (petite) majesté…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous