publicité

 

Réagir
Municipales 2020 05/07/2019

Pourquoi et comment créer une « communauté » autour de sa candidature ?

par Emilie Denètre
Reseaux sociaux communication © Phovoir

Mercredi 3 juillet, le think tank « La villa numeris » a organisé une matinée de réflexion autour des outils numériques dans les campagnes électorales municipales. Les différents acteurs du numérique conviennent tous de la plus-value des nouveaux « outils » du web, capables de devenir de puissants agrégateurs... à une condition toutefois : que la « communauté » virtuelle puisse se transformer en « communauté » réelle sur le terrain.

  • Pourquoi créer une « communauté » autour de sa candidature aux municipales ?

Lors de la dernière élection présidentielle, deux candidats ont particulièrement profité des outils numériques pour faire de meilleurs scores que ne laissaient prévoir les sondages. Jean-Luc Mélenchon, de la France Insoumise et l’actuel Président de la République, Emmanuel Macron, en ont tout deux fait de véritables atouts de leurs campagnes.

Pour Franck Tapiro, président de Datakalab, ces deux personnalités ont su capter le besoin de participation de nos concitoyens – besoin qui reviendra les mois suivants sur le devant de la scène lors de la crise des Gilets jaunes et du Grand débat national – en transformant des intérêts individuels sur les réseaux sociaux en rencontres réelles sur le terrain. « Vous avez au départ des gens qui ne se connaissent pas, mais qui sont motivés par un même candidat et son programme. Sur la plateforme, ils téléchargent du matériel et des modes d’emploi pour organiser en vrai des « cercles » de soutien et des initiatives concrètes » analyse Frank Tapiro, « je pense que ce mode d’action est tout à fait reproductible dans les grandes villes : il faut favoriser les rencontres de tous ceux qui ont posté des idées sur les réseaux sociaux et ainsi créer le débat dans le réel. C’est ce que j’appelle le drive to live ».

Selon Jérôme Sainte-Marie, président de Polling Vox, la communauté est aussi un moyen simple de se faire connaître rapidement, et notamment pendant l’été. En effet, 90 % des personnes font confiance aux suggestions de leurs familles ou de leurs amis. Pour Flore Blondel-Goupil, de Nation Builder, « le bouche à oreille fonctionne très bien, et c’est intéressant pour un candidat de s’appuyer aussi là-dessus ».

  • Comment créer une communauté d’influenceurs ?

« Un influenceur est un sympathisant ou un  défenseur qui promeut une cause ou une organisation » explique Flore Blondel-Goupil, « et aujourd’hui, tout le monde peut devenir un leader auprès de sa famille et de ses amis ou des gens de son quartier. C’est très important dans une campagne de faire émerger de tels leaders locaux qui deviennent finalement des ‘porte-parole de tous les jours’ »

L’influenceur idéal est quelqu’un qui se montre naturellement actif sur les réseaux sociaux, qui a beaucoup de followers (ou amis sur Facebook), qui est très joignable et enfin, qui partage les mêmes valeurs/ la même vision que le candidat. C’est d’ailleurs sur les réseaux, au vu de leurs interactions avec la page du candidat, que les équipes de campagne peuvent « repérer » ces influenceurs du quotidien.

Pour Florent Barre de Quorum, « les retraités peuvent faire de très bons influenceurs, car ils sont souvent très actifs dans leurs cercles ». Le programme de récompenses des influenceurs doit par ailleurs être explicité et énoncé clairement, détaille Florent Barre : « il faut qu’il y ait une reconnaissance de l’investissement. Cela peut être un dîner avec le candidat ou l’accès à des groupes de travail pour élaborer la stratégie ».

Les deux spécialistes de l’influence sur le Web insistent aussi sur la nécessité de « cadrer » le travail des influenceurs, en veillant par exemple au fait qu’ils n’aient accès qu’à un certain nombre de données, nécessaires à leur essaimage virtuel. Enfin, avant d’aller chercher ou acheter des bases de données, Flore Blondel-Goupil conseille avant tout aux candidats de travailler en priorité sur les réseaux de leurs soutiens et influenceurs, mais aussi de capitaliser sur toutes les rencontres réelles, faites au fil de la campagne . Son conseil : « N’oubliez jamais de récupérer un mail ou un numéro de téléphone portable lorsque vous rencontrez des personnes ! »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous