publicité

 

Réagir
Edito 21/06/2019

Le sinueux « Acte II » de l’exécutif

par Aurélien Hélias
Hôtel Matignon © Flickr-CC-P.Janicek

Statut de l'élu, différenciation territoriale et diminution du nombre de parlementaires : trois sujets d'actualité sur lesquels le gouvernement et le Sénat devront trouver un accord. Avec l'opinion publique en juge de paix ?...

Emmanuel Macron l'avait annoncé, le Premier ministre l'a confirmé le 12 juin lors de sa déclaration de politique générale : les élus locaux verront bien leur statut renforcé d'ici aux municipales de mars 2020 et un nouvel acte de décentralisation ouvrira leur mandat. « Il faut conforter les maires, pour répondre au sentiment de fracture territoriale », estime Edouard Philippe. Mais sur les deux horizons territoriaux tracés à grands traits par l'exécutif, on pressent bien l'étroitesse du chemin politique pour y parvenir.

Accord fragile

Les droits des élus locaux sont aussi attendus par ces derniers qu'ils sont critiqués par l'opinion, prompte à vilipender les « avantages » dont bénéficieraient nos élus. Il n'est qu'à voir l'art consommé de la litote exercé par les promoteurs d'un statut de l'élu « digne de ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous