publicité

 

Réagir
Réforme des institutions 25/06/2019

Parlement et territoires, un lien fragilisé ?

par Aurélien Hélias
Le seuil des trois cinquièmes de votes favorables a été largement atteint au Palais Bourbon. © R. Ying et T. Morlier-Wikimédia

Moins nombreux et élus pour une partie à la proportionnelle : les députés et sénateurs imaginés par le chef de l’Etat pourraient bien affaiblir la représentation des territoires au Parlement.

«Nous pouvons le rendre plus représentatif avec une part significative de proportionnelle pour que toutes les familles politiques soient représentées ». Lors de sa conférence de presse du 25 avril, Emmanuel Macron a confirmé son vœu de modifier les scrutins pour le Parlement. Le chef de l’Etat a même révisé à la hausse l’objectif de 15 % de députés élus à la proportionnelle à 20 %, « car cela permet de représenter toutes les formations politiques sans que ce soit ingouvernable ». La proportionnelle, gage de représentativité ? « Une meilleure représentation, cela ne veut pas dire une meilleure représentation des partis : on est dans des solutions d’il y a 25 ans !, peste le député (LR) de Haute-Marne François Cornut-Gentille. Ce n’est pas en confiant un plus grand rôle aux partis que les gens vont se sentir mieux représentés… »

Lire aussi :  Désormais cet article est accessible aux abonnés ayant souscrit

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous