publicité

 

Réagir
La parole à l'opposition 03/07/2019

Comme un air de campagne

par Lucie Alexandre
Affiche présentant le nouveau maire de Bordeaux, Nicolas Florian

Récent successeur d’Alain Juppé et candidat déclaré à sa réélection, le nouveau maire de Bordeaux Nicolas Florian s’est offert une petite opération de communication pour asseoir sa notoriété. Dénonçant une amorce de campagne aux frais de la collectivité, l’opposition envisage un recours en justice.

Les faits

Debout sur la place devant la mairie, le sourire aux lèvres dans un rayon de soleil. C’est l’image de leur nouveau maire Nicolas Florian que les Bordelais ont pu admirer pendant deux semaines mi-avril, sur presque 200 panneaux de deux ou huit mètres carrés répartis dans la ville. Financé par le budget communication de la municipalité, l’opération visait à faire connaître celui qui a succédé en mars à Alain Juppé, et dont la notoriété est, il est vrai, plus modeste que celle de l’ancien ténor de la droite, nommé au Conseil constitutionnel en février. Croire en un acte désintéressé ? À un an des municipales, la ficelle a paru un peu grosse aux élus de l’opposition. D’autant que Nicolas Florian a prévenu, avant même d’endosser le costume d’édile : il ne se veut pas intérimaire et sera bien candidat à sa succession en 2020. Mais la ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité