publicité

 

Réagir
Parlement 17/05/2019

Faut-il lier diminution du nombre de parlementaires et davantage de proportionnelle ?

par Aurélien Hélias
Assemblée Nationale © Adobe / Danielle Bonardelle

Le 25 avril, Emmanuel Macron a réitéré son souhait de diminuer le nombre de députés et de sénateurs d’au moins un quart et d’élire 20 % de députés au scrutin proportionnel. Les conséquences territoriales font débat. Denis Thuriot, maire (SE) de Nevers et Jean-François Debat, maire (PS) de Bourg-en-Bresse, en débattent.

« La diminution du nombre de députés comme de sénateurs ne doit pas être paralysante pour les territoires peu denses mais grands »

Denis Thuriot, maire (SE) de Nevers (Nièvre) [caption id="attachment_79019" align="alignleft" width="300"] Denis Thuriot, maire (LREM) de Nevers et président de Nvers agglomération[/caption] Il y a une évolution subtile qui est dessinée par le président de la République : on réaffirme la légitimité des élus, du maire, tout en cherchant à supprimer les doublons entre collectivité ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité