publicité

 

Réagir
Grand débat national 18/04/2019

RIC local, écoles sauvegardéees, décentralisation dopée : ce qu’Emmanuel Macron voulait annoncer

par Aurélien Hélias
Palais de l'Elysée, présidence de la République © Adobe/ParisPhoto

Dans son allocution enregistrée au Palais de l'Elysée le 15 avril, mais non diffusée pour cause d'incendie à Notre-Dame, Emmanuel Macron devait annoncer un nouvel acte de décentralisation, un moratoire des fermetures d'école et d'hôpitaux ainsi que la mise en place d'un Référendum d’initiative citoyenne (RIC), mais à l'échelle locale.

L’allocution n’a pas été diffusée le 15 avril pour cause d’incendie de Notre-Dame. Mais son contenu circule dans les médias. En guise de conclusion du grand débat, le chef de l’Etat avait prévu un train de mesures dont beaucoup concernent au premier chef les collectivités territoriales. Revue de détail.

Un nouvel acte de décentralisation

« Un nouvel acte de décentralisation » : Emmanuel Macron veut bâtir avec les élus d’ici la fin de l’année un projet fondé sur la différenciation territoriale. Un principe inscrit dans la révision constitutionnelle lancée voici un an. Une réforme maintes fois repoussée, d’abord pour cause d’affaire Benalla, puis de crise des gilets jaunes et enfin de grand débat.

En donnant aux collectivités la possibilité de s’organiser plus librement, Emmanuel Macron espère gommer les dommages collatéraux de la réforme territoriale. Des effets négatifs dénoncés par les maires tout au long du tour de France présidentiel de ces trois derniers mois.

Emmanuel Macron veut « simplifier le millefeuille de notre organisation selon le modèle adapté à chaque région ». Un premier pas a été franchi avec le projet de loi visant à instaurer la collectivité unique d’Alsace, fusion du Bas-Rhin et du Haut-Rhin dotée de compétences extra-départementales. Un texte revu et corrigé par le Sénat le 4 avril.

Emmanuel Macron ne souffle en revanche mot du conseiller territorial. Une fin de non-recevoir pour le ministre délégué aux collectivités territoriales Sébastien Lecornu qui plaide pour le retour de cet élu appelé sous Nicolas Sarkozy à siéger les assemblées départementales et régionales ? Il est sans doute trop tôt pour l’affirmer.

Lire la suite sur le site de la Gazette des communes

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous