publicité

 

Réagir
La parole à l'opposition 05/04/2019

« Les lois sur la décentralisation n’ont pas organisé de contre-pouvoirs locaux »

par Hugo Soutra
Clotilde Ripoull, présidente d'Aélo © R. Bourguet

Le mouvement des gilets jaunes a révélé une crise sociale, mais aussi démocratique. Pour l’Association des élus locaux d’opposition (AELO) et sa présidente, Clotile Ripoull, les conditions d’exercice des mandats des élus minoritaires doivent être améliorées afin de faire émerger des contre-pouvoirs locaux.

Nourri par des élus minoritaires « de toutes les couleurs politiques, de toutes sortes de communes », l’Aelo fait le même constat en ce qui concerne les maires au niveau local…. pour les mêmes résultats. Soucieux de donner les moyens à ses membres de défendre les intérêts de tous les citoyens, l’association a soumis neuf recommandations, par courrier, au président de la République : réduction de la prime majoritaire, ouverture de la présidence d’une commission municipale à l’opposition, intégration d’au moins un élu minoritaire à toute commission attribuant des avantages ou aides publiques, etc. Objectif : faire naître une démocratie locale « constructive, ouverte et apaisée ». Entretien avec Clotilde Ripoull, présidente de l'AELO.

Comment accueillez-vous les critiques des gilets jaunes contre le système politique français ?

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité