publicité

 

Réagir
Fonction publique territoriale 07/05/2019

Comment remédier à l’augmentation des arrêts maladie dans la fonction publique territoriale ?

par La rédaction
arrêt de travail © ©DjiggiBodgi.com - stock.adobe.com

Par le jour de carence et la prévention, a répondu le ministère des relations avec les collectivités territoriales à une question écrite posée par le député Stéphane Testé. Les chantiers santé et sécurité au travail sont également ouverts.

Un taux d’absentéisme pour raison de santé de 9,8 %, soit + 3 % par rapport à 2016 et + 33 % depuis 2007. Le député (LREM) Stéphane Testé s’inquiète de l’augmentation des arrêts maladie dans la fonction publique territoriale (FPT) révélés par l’étude de Sofaxis auprès des collectivités. « Au-delà des coûts directs générés par l’arrêt de travail (paiement d’indemnités journalières, frais médicaux en cas d’accident du travail, etc.), l’étude souligne également les coûts indirects de ces arrêts, causés notamment par le report de la charge de travail de l’agent absent sur le reste de l’équipe ». Comment alors « endiguer ce phénomène ? » interroge l’élu de Seine-Saint-Denis.

Un bilan du rétablissement du jour de carence en fin de semestre

Plus que jamais, l’exécutif mise sur le rétablissement du jour de carence, opérationnel depuis le 1er janvier 2018 pour « lutter contre le micro-absentéisme » et « limiter au mieux les effets liés à la désorganisation des services ». Et le ministère des relations avec les collectivités de convoquer les chiffres : « Dans certaines collectivités, le nombre d’arrêts de travail d’un jour a ainsi chuté de 60 % entre 2011 et 2013 », lorsque le jour de carence était encore effectif avant d’être abandonné de 2014 à 2017 selon le rapport sur les finances locales 2016 de la Cour des comptes. Et une étude de l’Insee du 10 novembre 2017 « a démontré qu’au sein de la fonction publique d’État, les absences de deux jours avaient diminué de moitié sur la période 2012-2013 . Les économies attendues pour les employeurs territoriaux sont estimées à 100 millions d’euros au titre de l’année 2018 », assure le ministère. Un premier bilan quantitatif du dispositif au sein de la FPT doit être effectué au cours du premier semestre 2019.

Parallèlement, le gouvernement dit vouloir avancer avec les partenaires sociaux sur la santé et la sécurité au travail. « La question de la protection sociale complémentaire sera également traitée sur la base d’un état des lieux des dispositions existantes dans les trois versants de la fonction publique […]. Ces chantiers seront au cœur de l’agenda social en 2019.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous