publicité

 

Réagir
Un élu, un projet 18/02/2019

Quand un village rural se revitalise en ouvrant un centre d’accueil de demandeurs d’asile

par Catherine Maisonneuve
Plateau de Millevaches, en Corrèze © Adobe / capude1957

En Corrèze, Peyrelevade a ouvert un centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada) pour lutter contre le dépérissement inexorable de ce village rural. Le choix d’un développement local s’appuyant sur la solidarité a été approuvé par la population, y compris dans les urnes. Un projet porté par le maire, Pierre Coutaud, 40 ans, qui s’inscrit dans une tradition familiale : son père et son arrière-grand-père avant lui avaient revêtu l’écharpe tricolore. Cet agent immobilier indépendant est confronté de longue date au défi de la France hyper-rurale.

Cet article fait partie du dossier:

Accueil des réfugiés : les maires généreux mais réalistes

voir le sommaire
Au cœur du plateau de Millevaches, Peyrelevade compte 70 habitants venus d’ailleurs, hébergés dans le centre d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada) ouvert en 2015 par l’association Forum réfugiés (cinq salariés). Ils font aujourd’hui « partie du paysage », dit le maire Pierre Coutaud… Tout commence avec le déménagement de la maison de retraite. En 2012, la mairie achète 380 000 € l’ancien bâtiment en centre-bourg. Mais elle ne peut pas laisser 2 400 mlongtemps inoccupés. Le maire entend parler d’un Cada qui va s’ouvrir dans un village voisin. Pourquoi ne pas revitaliser Peyrelevade en donnant la prime à la solidarité ? Une réunion publique fait le plein ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous