publicité

 

Réagir
Mandat 28/11/2018

Statut de l’élu : formation et reconversion, les clés de voûte de la diversification sociale

par Hugo Soutra, Maud Parnaudeau
Elu mystère © 40MdAutomobilistes

Loin de se limiter à des revendications corporatistes, les droits à la formation et à la reconversion démocratisent l'accès à la fonction d'élu. Des garanties spécifiques ouvriraient le recrutement sur la société civile.

Un élu à leur image, qui maîtrise ses dossiers et sait s'imposer face à l'administration. Il n'est pas forcément retraité et ne fait pas de la politique son métier : c'est le profil type que réclament les Français à la tête de leurs institutions. Une gageure, alors que la fonction requiert de plus en plus d'expertise et que l'Etat accompagne de moins en moins les élus dans leurs projets ? Pas sûr, si le financement de formations par les collectivités territoriales assurait un égal accès aux mandats électifs aux jeunes exerçant en profession libérale, artisan ou agriculteur.

Non-recours

Sous l'égide du palais du Luxembourg et du sénateur (LR) Antoine Lefèvre, du chemin a déjà été parcouru : « La création d'un cadre juridique en 1992 a cassé le monopole des professionnels de l'action publique sur les mandats locaux, et donne théoriquement les moyens à tous les citoyens d'occuper ces fonctions. » Rapidement, le sénateur admet qu'il reste beaucou ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous