publicité

 

Réagir
Congrès des maires 2018 22/11/2018

Réception des maires à l’Elysée : les réponses d’Emmanuel Macron

par La rédaction
Quelques 2000 maires réunis le 21 novembre au soir à l'Elysée pour un discours d'Emmanuel Macron suivi de questions-réponses © @alainchretien

Après la venue du bureau de l'AMF à l'Elysée, Emmanuel Macron recevait quelque 2 000 maires pour échanger avec eux en amont de la venue du Premier ministre au Congrès des maires Porte de Versailles ce jeudi après-midi. L'occasion pour les élus d'échanger avec l'élu sur divers thèmes : rôle et lieu d'implantation de l'Agence de cohésion des territoires, réforme des dotations et de la DGF, fusions des plus grandes métropoles avec les départements, assouplissement de la loi Notre et gestion de la fonction publique territoriale.

Cet article fait partie du dossier:

Congrès des maires 2018 : l'heure de la réconciliation avec l'Etat ?

voir le sommaire

 Opération de charme à l’Elysée. Après un échange-fleuve avec le bureau de l’Association des maires de France, Emmanuel Macron est allé au contact des 2 000 premiers magistrats réunis dans la salle des fêtes du palais. « Je vais rester aussi longtemps qu’il y aura du monde dans la salle », a d’emblée lancé le chef de l’Etat.

Au cours d’un échange de plus de deux heures, essentiellement à base de questions-réponses, il a tendu la main aux édiles municipaux avec lesquels il a « la République en partage ». Alors que, contrairement à son engagement de 2017, il a fait le choix de ne pas venir au congrès des maires cette année, Emmanuel Macron a promis de revenir l’an prochain pour l’ouverture.

Les associations d’élus à la baguette

En attendant, Emmanuel Macron a souhaité « confier aux élus et aux associations d’élus la gestion de la fonction publique territoriale ». Un engagement dans le droit fil de sa campagne présidentielle. « Il n’y a rien qui justifie que les trois fonctions publiques soient accrochées l’une à l’autre, que lorsque le gouvernement veut monter le point d’indice des infirmières, c’est l’ensemble des fonctionnaires, y compris territoriaux, qui ont le point qui augmente avec une charge qui vous retombe dessus », a-t-il précisé. Un chiffon rouge pour les syndicats que s’est toujours gardé d’agiter le secrétaire d’Etat à l’Action et aux Comptes Publics, Olivier Dussopt. 

Lire la suite sur le site de la Gazette des communes

Sommaire du dossier

17 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous