publicité

 

Réagir
Démocratie participative 30/11/2018

Travailler avec l’Anacej, pour entendre et intégrer la parole des jeunes

par David Picot
place-aux-jeunes-Anacej © Anacej

Association de loi 1901, agréée association nationale de jeunesse et d’éducation populaire depuis 1992 et organisme de formation depuis 1997, l’Anacej promeut la participation des enfants et des jeunes à la décision publique et la concertation au niveau local avec les élus. Elle anime un réseau de 400 collectivités et onze mouvements de jeunesse et d’éducation populaire grâce à sept emplois temps plein et 850 000 € de budget annuel, dont 50 % est issu des cotisations des collectivités adhérentes.

«Nous défendons l’idée, auprès des décideurs, qu’une politique publique efficace ne peut se mettre en place sans être en contact avec toute une partie de la population », plaide Marie-Pierre Pernette, déléguée générale adjointe de l’Anacej, l’association nationale des conseils d’enfants et de jeunes. En l’occurrence « les 9-30 ans » qui représentent tout de même 17,7 millions de Français, le quart de la population de l’Hexagone. Trouve-t-elle, cette jeunesse, l’oreille des élus ? Mairie, conseil départemental ou régional : environ quatre cents collectivités adhèrent aujourd’hui à l’Anacej. Qu’elles aient ou non, un conseil de jeunes.

À quels besoins répond cette association ?

Créée le 13 mars 1991, l’Anacej accompagne les collectivités locales dans la mise en place d’instances de participation des jeunes à la construction des politiques publiques. Marie-Pierre Pernette cite l’exemple de « l’instauration d ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous