publicité

 

Réagir
Mandat 15/11/2018

Elections municipales 2020 : le ras-le-bol menace-t-il la prochaine mandature ?

par Maud Parnaudeau
Elections municipales 2020

Le surcroît de démissions enregistré depuis 2014 témoigne des nouvelles difficultés à exercer les fonctions de maire. Avec quel impact sur les candidatures aux prochaines élections ? La question reste ouverte à 18 mois du scrutin.

Selon le ministère de l’Intérieur, un peu plus de mille maires auraient jeté l’éponge depuis le début du mandat. « L’immense majorité entend aller jusqu’à la fin. Mais on constate, c’est vrai, une augmentation des démissions de maires, et aussi de conseillers municipaux », reconnaît André Laignel, vice-président délégué de l’Association des maires de France (AMF). Une tendance que la désormais ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a tenu à relativiser au congrès de l’ADCF le 4 octobre à Deauville : « Il y a malheureusement les accidents de la vie, les décès, les changements de travail et puis parfois aussi des maires qui se font mettre en minorité au conseil municipal. » Il n’en reste pas moins qu’une vague de ras-le-bol semble traverser les rangs des édiles ruraux et des petites villes. Désabusés. Davantage de responsabilités, moins de moyens et de pouvoir, un manque de respect, un aba ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous