publicité

 

Réagir
Gouvernement Philippe 3 16/10/2018

Remaniement : un trio mené par Jacqueline Gourault comme interlocuteur des collectivités

par Aurélien Hélias, Hugo Soutra
Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur © Sénat

Exit Jacques Mézard: Jacqueline Gourault devient ministre de la Cohésion des territoires... et des relations avec les collectivités territoriales dans le nouveau gouvernement Philippe annoncé ce mardi matin par communiqué. L'ancienne ministre sans portefeuille auprès du ministre de l'Intérieur voit donc officialisée une mission qu'elle menait déjà auprès des associations d'élus et bénéficiera de deux ministres sous sa tutelle : Sébastien Lecornu, chargé des collectivités, et Julien Denormandie, pour la Ville et le logement. Christophe Castaner est nommé à l'Intérieur.

C’est chose faite : alors que les associations d’élus réclamaient à corps et à cris depuis des mois un interlocuteur clairement identifié pour les collectivités locales au sein du Gouvernement, Jacqueline Gourault a été nommée en remplacement du « sortant » Jacques Mézard ministre de la Cohésion des territoires mais aussi des relations avec les collectivités territoriales. Ce faisant, l’exécutif officialise une mission officieuse que menait depuis des mois l’ex-sénatrice (Modem) : Jacqueline Gourault représentait le gouvernement à la plupart des congrès des associations d’élus – ce fût encore le cas voilà deux semaines au congrès de l’AdCF – malgré un poste de ministre sans portefeuille déterminé (« ministre auprès du ministre de l’Intérieur »).

Interrogé par le Courrier des maires hier encore, lundi 15 octobre, le président de l’Association des petites villes de France (APVF), Christophe Bouillon, le répétait: « il y a une attente : va-t-il y avoir un ministre pleinement chargé des collectivités ? Certes, nous disposons d’interlocuteurs à l’écoute, comme Jacqueline Gourault ou Olivier Dussopt sur la fonction publique territoriale, mais cela ne permet pas de construire relation apaisée et durable, soulignait ce député socialiste de Seine-Maritime. Ce serait un acte important que d’avoir un ministre de plein exercice sur ces compétences. On ne peut ignorer le rôle que jouent les collectivités en France et par  manque d’un interlocuteur unique, cela contribue à diffuser ce type de sentiment », regrettait-il.

Collectivités locales : trois ministres pour le prix d’un

© Patricia marais Sébastien Lecornu, nouveau ministre chargé des collectivités territoriales

Le vœu du patron de l’APVF comme des trois grandes associations d’élues – AMF, ADF, ARF -  réunies pour mieux défier l’exécutif à Marseille a donc été particulièrement entendu, et exaucé. Jacqueline Gourault se voit adjoindre deux ministres sous sa tutelle, dont Sébastien Lecornu, spécifiquement chargé des collectivités territoriales et qui abandonne donc son portefeuille de Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, où il était déjà chargé d’accompagner les territoires dans ce domaine. L’éphémère maire de Vernon (2014-2015) et président du conseil départemental de l’Eure (2015-2017), passé de « Les Républicains » à « En marche » en 2017 en même temps que le premier ministre Edouard Philippe, deviendra donc l’interlocuteur au quotidien des élus locaux.

Autre ministre prenant du galon et placé lui aussi sous la tutelle de Jacqueline Gourault : Julien Denormandie. Déjà affilié au ministère de la Cohésion des territoires depuis le début du quinquennat, cet haut-fonctionnaire de 38 ans se voit donc reconduit dans ses fonctions. Avec un portefeuille précisé, puisqu’il est officiellement nommé ministre chargé de la Ville et du Logement au sein de ce grand ministère des territoires. 

© @UnionHLM Julien Denormandie en clôture du Congrès de l’USH le 11 octobre à Marseille

Face à la réputation ruraliste et au manque d’entrain de l’ex-sénateur (PRG) du Cantal Jacques Mézard sur les dossiers urbains, c’est lui qui pilotait déjà, in fine, les dossiers liés à la politique de la ville et au logement social. Ce proche du président de la République avait, d’ailleurs, déjà eu l’occasion de disserter longuement sur sa vision des quartiers populaires dans des entretiens accordés à Mediapart (ici et ). Charge à lui, aujourd’hui, de convaincre les élus de banlieues de la détermination du gouvernement à engager une véritable « mobilisation nationale pour les quartiers » et surtout, enfin, de passer désormais des mots aux actes. Outre la transformation du monde HLM, Julien Denormandie – fort d’un budget en hausse (+20%) – sera particulièrement attendu sur l’évaluation des moyens réellement dévolus par l’Etat aux quartiers prioritaires, l’éducation, la sécurité du quotidien ou encore l’insertion professionnelle

CNT, Congrès des départements et des maires en vue pour le trio

Les trois ministres ont désormais à préparer la prochaine Conférence nationale des territoires, dont l’instance de dialogue était initialement prévue pour… lundi 15 octobre, soit la veille de l’annonce de ce nouveau gouvernement. Autres rendez-vous important à venir pour le trio : les prochains congrès des départements, alors que l’ADF mène de difficiles négociations avec l’exécutif sur le financement des allocations individuelles de solidarité, et le traditionnel Congrès des maires de fin novembre.

 

Un duo Castaner-Nunez à l’Intérieur

Grande interrogation depuis la démission fracassante du ministre d’Etat et ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui a souhaité se consacrer à ses mandats locaux à l’approche des municipales 2020, le nom du futur locataire de la place Beauvau a longtemps défrayé la chronique. C’est finalement Christophe Castaner, jusqu’alors ministre chargé des relations avec le Parlement – et un temps porte-parole du Gouvernement – qui succédera à Gérard Collomb. Une sacrée promotion pour l’élu (LREM, ex-PS) de Forcalquier qui devrait bientôt abandonner, du fait de ce nouveau portefeuille, son poste de délégué général d’En Marche. Outre les traditionnels dossiers liés à ,al sécurité intérieure, l’éphémère député des Alpes-de-Haute-Provence aura à mener le délicat dossier du nouveau découpage de la carte électorale lorsque la révision constitutionnelle aura entériné la baisse de 30 % du nombre de parlementaires.

Le nouveau ministre de l’Intérieur, qui ne dispose pas du titre honorifique de ministre d’Etat comme son prédécesseur, sera secondé par Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat sans portefeuille officiel, mais qui devrait se pencher tout particulièrement sur les dossiers de sécurité intérieure en sa qualité d’ancien patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Approfondir le sujet

Les autres ministres entrant au Gouvernement ou changeant de portefeuille : 

  • Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse ;
  • Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur ;
  • Franck Riester, ministre de la Culture ;
  • Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ;
  • Marc Fesneau, ministre auprès du Premier Ministre, chargé des Relations avec le Parlement ;
  • Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations ;
  • Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire ;
  • Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé ;
  • Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances et du ministre de l’action et des comptes publics ;
  • Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances ;
  • Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse ;
  • Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous