publicité

 

Réagir
Pour Contre 24/10/2018

Doit-on ressusciter le projet mort-né de banque de la démocratie ?

par Emilie Denètre
democratie-pixabay-300x202

Le gouvernement semble avoir enterré cet été son projet, pourtant prévu par la loi « Pour la confiance dans la vie politique », de créer un établissement public destiné à financer candidats et partis lors des élections. Une erreur à huit mois des élections européennes et dix-sept mois des municipales 2020 ? Sarah El Haïry, députée (Modem) de Loire-Atlantique, et Daniel Fasquelle, député (LR) du Pas-de-Calais, en débattent.

 

« La banque de la démocratie, c’est un outil qui permettra de garantir un pluralisme politique dans une démocratie en bonne santé. »

Sarah El Haïry, députée (Modem) de Loire-Atlantique "Ce n’est pas aux banques de décider qui peut être candidat et qui ne peut l’être, quel parti politique doit être financé et lequel ne doit pas l’être ! Dans notre Constitution, il est écrit que les partis politiques concourent à la vie démocratique de notre République et pour cela, il est presque constitutionnel de se doter des moyens de garantir la vie des partis politiques pendant les é ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité